image

FOCUS SUR LA NOUVELLE STRATÉGIE DE LA SONACOS

image

La campagne de commercialisation de l’arachide s’annonce, cette année, sous de bons auspices si l’on en croit le Président du Conseil d’administration de la SONACOS, Youssou Diallo. Croyant fermement que les facteurs de production pour l’arachide ont été mis en place au maximum à 80%, « nous sommes dans les conditions d’équilibre, d’autant plus que l’on se situe au dessus de 1 500 000 tonnes ».

Avec un tel niveau de production, l’huilier principal, la Sonacos, est plus que jamais interpellé. Mais son PCA rassure. « En tout cas la Sonacos est aujourd’hui dans un processus de renouveau parce qu’on est parvenu, avec la reprise par l’Etat, à procéder à sa restructuration, financièrement parlant et à recapitalisation », explique-t-il.

Si des problèmes d’approvisionnement en graines s’étaient posés en 2020 à l’outil industriel, avec une collecte d’environ 61 000 tonnes, pour cette campagne, « l’objectif est d’avoir au moins 150 à 200 0000 tonnes. Nous avons les financements nécessaires pour cela avec des fonds propres de Sonacos. Sans oublier les 15 à 16 milliards que nous pourrons avoir sur le marché intérieur, à peu près la trentaine de milliards avec ATFC, ce qui fait plus de 40 milliards FCfa qui peuvent s’ajouter aux fonds propres », détaille M. Diallo.
Aujourd’hui, la Sonacos a opéré une réorganisation qui lui permet d’amorcer une politique de contractualisation avec les producteurs en leur donnant non seulement des semences, mais aussi un paquet avec plus tard de l’engrais. « Déjà nous commençons à enregistrer les remboursements au niveau des contractuels. Il y a aussi la direction Achat graines et Partenariat qui a été mis en place », affirme Youssou Diallo.

La Société nationale de commercialisation des oléagineux (Sonacos) a annoncé avoir distribué quelque 800 tonnes de semences d’arachide aux producteurs dans le cadre de la phase test de son programme de contractualisation. Cette initiative qui s’appuie aussi bien sur les exploitants individuels que sur les coopératives et les autres groupements d’intérêt économique (GIE), a pour objectif d’accroître le volume d’arachide collecté sur le marché intérieur.
SelonModou Diagne Fada, Directeur général de la société, les acteurs du réseau d’approvisionnement devront rembourser la dette de la semence à la fin de l’hivernage et fournir à l’entreprise publique l’excédent de leur récolte d’oléagineux.

« La Sonacos n’achète plus au niveau des centres de réception, mais s’oriente vers des points de collecte avec certains qui sont même labellisés. Ce qui fait que l’espoir d’atteindre les 150 000 tonnes est permis pour cette année », conclut son PCA.

Pour s’adapter au contexte actuel marqué par une rude concurrence, la Sonacos s’est aussi érigée en plateforme pour l’exportation des excédants de production

M. THIOBANE

2 décembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article