FONDEMENTAUX DE LA TARIQA TIDIANE : LA WAZIFA, LE LINCEUL BLANC ET LES HÔTES DE MARQUE

news-details
GAMOU 2019 - LEXIQUE

Spécial Mawlid 2019. Chaque soir, Emedia.sn vous propose de revenir sur un des fondements de la tariqa tijaan. Après la présentation du "wird", nous passons sur la "wazifa".

Comme le wird, la "wazifa" est obligatoire pour tout talibé ayant reçu l’autorisation à la différence qu’elle se fait une fois par jour. La wazifa peut être accordée à tout musulman, féminin ou masculin, fille ou garçon pubères. Mais, avec l’autorisation d’un muqqadam. Pratiquée dans la pénombre (matin et soir), autour d’un tissu blanc (un linceul), la wazifa est l’un des rites les plus importants de la Tijaniya.

Concernant l’utilisation de ce linceul blanc, plusieurs explications sont évoquées. La plus partagée par les oulémas en Afrique de l’Ouest, c’est qu’il est utilisé pour accueillir les hôtes du wazifa (Prophète, anges, Sahaba, Cheikh Sidy Ahmad Tidiane...) qui sont présents à partir de la 7ème perle. Par ailleurs, selon le Professeur Ben Abdelaziz Ben Abdallah l’usage du linceul remonte du temps de Cheikh Sidi Ahmad Tidiane. « Cela a été motivé par le fait que le promoteur de la tarîqa récitait la wazifa, avec ses talibés, dans le long couloir de sa demeure, la zawiya (l’édifice religieux où il se recueillait) n’ayant pas encore été construite. Il n’était, alors, destiné qu’à couvrir le sol, tel un tapis pour la prière. Il n’est donc pas obligatoire dans ces zikrs. »

Selon l’islamologue, le Professeur Abdoul Aziz Kéké, « la composition de la Wazifa ne s’est pas révélée sur Cheikh Ahmet Tidiane d’un seul trait. Au début de son institution, la wazifa était composée de deux séquences que sont l’istikhfar ou invocation de pardon et de retour à Dieu ( « Astaghfiroullah el ‘Adhim alladhi lê ilêha ila Houwa el Hayyou-l-Qayyoum » ) et la prière sur le Prophète (salatu alaa Nabi). Ce n’est que 4 ans après qu’elle est complétée car, le Prophète Mouhamed ordonne au fondateur du tidjanisme d’adjoindre à cette liturgie la formule attestant de l’unicité de Dieu et la Jahwaratoul Kamal (ou la perle de la perfection, considérée parmi les formules générales que le Prophète Seydi Ahmed dicta à Cheikh Ahmad Tidjâni, de son vivant) ».

Vous pouvez réagir à cet article