[FUNÉRAILLES DE TANOR DIENG] : NGUÉNIÈNE PRÊT POUR L’ULTIME HOMMAGE À SON FILS

news-details
PHOTOS

Nguéniène prépare les funérailles de son fils. Ici, tout est fin prêt pour accueillir le corps du défunt maire de la commune, Ousmane Tanor Dieng, décédé, lundi, en France. À Nguéniène, l’émotion est forte. Elle est lisible sur tous les visages.

La maison mortuaire commence à refuser du monde. Certains sont mêmes bloqués à la porte d’entrée. Dans l’enceinte de la maison, trois chapiteaux y sont érigés. Les deux sont déjà occupés par les invités et proches du défunt. « Cette tente que vous voyez est réservée à la délégation gouvernementale. Les autres qui sont installées en dehors de la maison seront occupées par les invités », nous indique le président de la commission Communication et Formation, par ailleurs délégataire de signature du défunt maire de Nguéniène, Ousmane Diouf. Ce proche collaborateur de Ousmane Tanor Dieng se souvient de son désormais ex patron : « C’est une énorme perte pour Nguéniène. Cette commune a été rendue célèbre par Ousmane Tanor Dieng. De nombreux pères de famille à Nguéniène sont parvenus à avoir un salaire mensuel grâce à lui », témoigne Diouf.

Comme toute cérémonie funèbre, les prières ont déjà démarré. Elles sont assurées par les responsables de la grande mosquée de la commune. « Il est difficile de prier pour le repos de l’âme de Ousmane Tanor Dieng. Parce que, personne ne l’a jamais entendu dire ou faire du mal à quelqu’un », a laissé entendre celui qui dirige la prière.

Du côté de la sécurité, un escadron de la gendarmerie a été dépêché sur les lieux. Situation oblige. Le président est annoncé sur place après les hommages qui seront rendus au défunt président du Hcct (Haut conseil des collectivités territoriales). « Le gouverneur du Palais est la depuis, hier, mardi 16 juillet. Avec lui, nous avons pris toutes les dispositions sécuritaires », nous signale M. Diouf.

Vous pouvez réagir à cet article