GAMBIE - LE GOUVERNEMENT INDEMNISE QUATRE JOURNALISTES VICTIMES D’ABUS SOUS JAMMEH

news-details
JUSTICE

Conformément au verdict de la Cour de la CEDEAO, rendu en février 2018, le gouvernement gambien vient d’indemniser à hauteur de 92 millions de FCFA quatre journalistes dont les droits ont été violés sous l’ancien président. Les quatre journalistes ont été inculpés et poursuivis en vertu de lois liberticides toujours en vigueur en Gambie. Ces lois criminalisent entre autres la diffusion de fausses nouvelles, la diffamation et l’offense au chef de l’État. Outre cette indemnisation, la cour de la CEDEAO avait enjoint à la Gambie d’abroger ces lois liberticides.

Après avoir indemnisé les familles de de Deyda Aïdara et de chief Ibrahima Manneh, deux journalistes gambiens tués sous le régime de Yahya Jammeh, le gouvernement gambien vient de verser une indemnisation à quatre autres journalistes dont les droits avaient été violés sous le magistère de Jammeh. Ainsi Fatou Camara, plus connue sous le nom Fatou Show, Lamin Fatty, Alagie Jobe et Fatou Jaw Manneh se voient indemnisés chacun à hauteur de 2 millions de dalasis, environ 23 millions de FCFA. Tous les quatre ont fait l’objet de détention arbitraire, de tortures avant de prendre le chemin de l’exil. Ils avaient été inculpés et poursuivis en vertu de lois draconiennes toujours en vigueur en Gambie. Des lois qui criminalisent la diffusion de fausses nouvelles, la diffamation et l’offense au chef de l’État.

Outre l’indemnisation, la Cour de justice de la CEDEAO avait enjoint au gouvernement gambien d’abroger ces lois liberticides. La Gambia Press Union, le syndicat des journalistes gambiens en partenariat avec la fédération des journalistes africains à l’initiative de la plainte en 2015, s’est félicité de cette nouvelle. Dans un communiqué, le président dudit syndicat, Chérif Bodian Jr a martelé que "le versement de l’indemnisation à ces journalistes est une étape importante pour rendre justice aux hommes de medias qui ont énormément souffert sous l’ancien régime". Par ailleurs, le syndicat appelle le gouvernement a indemnisé Musa Saidykhan, un autre journaliste arbitrairement embastillé sous Jammeh.

Vous pouvez réagir à cet article