GAMBIE - OUSSEYNOU DARBOE INVESTI POUR ALLER À L’ASSAUT D’ADAMA BARROW

news-details
PRESIDENTIELLE 2021

Réuni en congrès biannuel durant 72h-de vendredi à dimanche, le Parti démocratique unifié a investi son secrétaire général et fondateur du parti, Oussaynou Darboe candidat à la présidentielle de l’année prochaine. Le congrès s’est achevé, hier soir dans la banlieue de Banjul, où avaient convergé des milliers de militants de ce parti fondé en 1996.

Avocat de formation, ancien vice-président de la Gambie et ancien mentor de l’actuel président, Adama Barrow, l’opposant Darboe fera face à ce dernier à la prochaine présidentielle de 2021. Ses partisans espèrent prendre leur revanche sur le président Barrow, dissident du parti et qui a fondé aujourd’hui sa propre formation politique.

C’est une vague jaune qui a déferlé sur la grande place de Buffer zone en cette fin de week-end. Vêtus aux couleurs du parti-jaune et noir-, ils étaient des dizaines de milliers de militants venus des quatre coins du pays pour assister à la clôture du congrès de leur parti. Bakary Ndour, la quarantaine, casquette et t-shirt à l’effigie du secrétaire général du parti, n’est pas surpris par la mobilisation grandeur nature. L’UDP est le parti le plus structuré du pays, estime-t-il.

« Pendant 22 ans je milite dans ce parti. Je m’y identifie, explique-t-il. C’est le parti le plus représentatif et le plus organisé. Vous y trouvez toutes les communautés du pays. Nous avons payé le plus lourd tribut pendant la dictature ».

Si le parti dans lequel militait l’actuel président gambien mobilise autant, c’est la déception de la gouvernance Barrow qui l’explique avant tout, pense Lamin Jammeh pour qui, celui qui a succédé à Yahya Jammeh a un bilan plus que négatif.
« Barrow ne devrait même plus se représenté, s’emporte-t-il. Il avait battu compagne autour de 3 ans de mandat de transition. Qu’il s’en aille maintenant. En quatre ans, il n’a rien fait qui puisse justifier un second mandat. 5 ans ça suffit ! ».

L’âge, un atout

Pour ce militant de la première heure avec ou sans coalition, sa formation politique est bien partie pour remporter la prochaine présidentielle. « Même seul, nous sommes capables de battre Barrow dans les urnes », a-t-il lancé.
A ceux qui avancent l’âge du candidat du parti, aujourd’hui septuagénaire, les militants invoquent son expérience. « En Afrique, l’âge n’est pas un handicap mais un atout. Imaginez une communauté sans sage. Ousseynou Darboe est expérimenté. Nous avons foi en lui.
Malgré les coupures intempestives d’électricité et la fraicheur, les militants ont écouté les discours de la hiérarchie jusque tard dans la soirée.

Vous pouvez réagir à cet article