GAMBIE - UN PROJET IMMOBILIER POUR LES DÉPUTÉS DIVISE L’HÉMICYCLE

news-details
INTERNATIONAL

En session parlementaire pour le vote du budget de 2021, une députée de l’opposition a eu l’idée de proposer à ses camarades d’adopter le projet leur permettant d’accéder à un prêt bancaire pour un projet immobilier. Le projet de 54 millions de dalasi, environ un demi-milliard de francs CFA, a finalement été adopté en début de week-end. Cela, à moins de deux ans de la fin de mandat de la législature. Suffisant pour susciter une vague de désapprobations de l’opinion qui crie au scandale, dénonçant une « trahison ». Pour les internautes, c’est un projet « négocié sur le dos des Gambiens », confrontés au chômage et à des difficultés de toutes sortes.

Jeudi dernier, la députée Yacoumba Jaiteh, issue du parti démocratique unifié dont Ousseynou Darboe est à la tête, a proposé à ses collègues dans le cadre du budget 2021 de voter un projet de prêt bancaire leur permettant d’accéder à un logement. « C’est inscrit dans la Constitution qu’en tant que membres de l’Assemblée nationale, nous décidons de nos salaires et indemnités. C’est un avantage dont nous devront jouir pleinement », a déclaré Mme Jaiteh en défendant sa proposition.

Elle a reçu le soutien d’une vingtaine de ses collègues sur les 53 députés. Le projet a été adopté tard en début de weekend. S’il a été adopté, ce projet reste très controversé. Parmi les parlementaires, certains en sont foncièrement contre. Comme les députés du PDOIS, à leur tête Halifa Sallah. Pour qui, les contours du projet immobilier est complexe et devrait être négocié avec plusieurs ministères.

À plus d’un an de la fin du mandat de la législature

Un autre député s’interroge, lui, sur le timing du projet : « Nous n’avons qu’un an pour achever notre mandat. Qui paiera et quand un tel projet immobilier ? Venu défendre son budget de 2021, le ministre de l’Economie et des Finances Mambury Njie a indiqué qu’il n’était pas idéal pour les parlementaires de négocier un prêt pour eux-mêmes dans le budget 2021 déjà établi.

Le projet est jugé aussi trop égoïste alors qu’une grande partie des Gambiens peinent à accéder à un logement décent. Le sujet est également au centre des débats depuis hier sur les réseaux sociaux. Non seulement le projet choque pour le montant du fonds alloué-54 millions de dalasi, soit près d’un demi-milliard de CFA-, mais aussi le contexte difficile causé par la pandémie. Les Gambiens vilipendent les parlementaires à l’origine du projet. Leurs noms sont largement partagés sur les réseaux sociaux. La société civile n’exclut pas de descendre dans la rue.

Vous pouvez réagir à cet article