GÉNÉRATION FOOT QUITTE LE CAIRE ET DÉFIE LA CAF

news-details
LDC - TOUR PRÉLIMINAIRE

Confrontée à des manœuvres de son adversaire égyptien, battu à l’aller (2-1, à Thiès), Génération Foot a posé un pas supplémentaire qui risque de faire jouer la manche retour sur le terrain judiciaire. En effet, après avoir refusé de reporter le match initialement prévu ce samedi, 28 septembre 2019 au Caire, l’équipe de Mady Touré a refusé de suivre les injonctions de la Confédération africaine de Football (CAF). Celle-ci est accusée par le Champion du Sénégal en titre de passer outre ses propres dispositions réglementaires pour faire reporter la partie en ne notifiant sa décision qu’à 24h du coup d’envoi, en plus d’avoir voulu délocaliser la rencontre à Alexandrie, à plus de 200 kilomètres, au motif de sécurité. Cette mesure, si l’on en croit les dirigeants de Génération Foot, avait été demandée par le club adverse, en vain. « Le Zamalek avait émis le souhait de déplacer le match à Alexandrie dimanche et nous avons refusé », déclarait, jeudi dernier, Talla Fall, le responsable de la communication du club de Déni Biram Ndao. C’est donc après cela que le Zamalek se serait tourné vers la CAF pour obtenir gain de cause.

Fermes, les dirigeants de Génération Foot ont refusé catégoriquement de respecter la décision du report qu’ils jugent illégale. Après s’être vus refuser l’accès au stade cairote pour leur séance d’entrainement de veille de match, les Grenats sont restés dans la capitale égyptienne jusqu’au jour initialement prévu pour le match retour. A l’heure de la convocation, l’équipe s’est rendue au stade qui devait, dans un premier temps, accueillir la partie, afin de faire constater sa présence. Puis, après l’heure du match et moult tentatives de conciliation rejetées, l’équipe a pris la direction de son hôtel. Là, elle elle a fini de faire ses valises pour rentrer à Dakar en respectant presque à la lettre son programme. Il reste maintenant à la CAF de trancher une énième incongruité dans ses compétitions de clubs qui n’en finissent plus de la discréditer.

Visiblement, après cette radicalisation de GF, l’affaire risque de se disputer sur un autre terrain, celui de la bataille judiciaire. Le tribunal arbitral du Sport pourrait être saisie par l’une des équipes. Celle qui s’estimerait lésée par la décision très attendue de la CAF.

Vous pouvez réagir à cet article