GÉRAUD MOUSSARIE, DG BP SÉNÉGAL : « LE MONTANT DES ROYALTIES EST FAUX ET EXAGÉRÉ » (AUDIO)

news-details
AFFAIRE ALIOU SALL / FRANK TIMIS

La compagnie pétrolière britannique, citée, par la BBC dans l’enquête portant sur un scandale de corruption dans la gestion du pétrole et du gaz, embauche la même trompette que le Gouvernement du Sénégal pour démentir les accusations portées contre elle.

Le directeur général de BP Sénégal, Géraud Moussarie, a fait face à la presse ce jeudi pour réfuter avec vigueur, ce qu’il considère comme une représentation « trompeuse » et « fallacieuse » des activités, au Sénégal, de la boite qui dirige. « Nous réfutons fermement toute suggestion que BP réagit de manière inappropriée pour une acquisition des parts de Timis Corporation au Sénégal en avril 2017. BP a effectué des vérifications appropriées avant de décider d’acquérir des intérêts dans la licence de Cayor Offshore et Saint Louis Offshore, y compris concernant l’aspect éthique et anti-corruption. Nous en sommes sortis convaincus que rien ne s’opposait à cette transaction », a précisé Géraud Moussarie pour jurer que la transaction s’est faite dans la transparence.

A l’en croire, le montant payé par BP pour cette part de licence est dans la valeur du marché à ce stade d’exploration et de développement. « Ces clauses de contrat sont confidentielles. C’était une approche courante dans ce type de transaction », renseigne-t-il. Poursuivant son argumentaire, il indique que les allégations de la BBC concernant le montant des royalties qui pourraient être payé à Timis Corporation sont absurdes. « Toutes les royalties qui pourraient être payées à Timis Corporation seront exclusivement déduites des fonds de BP. Ces royalties n’auront donc aucun impact sur les revenues de la République du Sénégal ou ceux de ses partenaires. Le montant des potentielles royalties évoquées dans l’émission est tellement faux et tellement exagéré qu’il est complètement fantaisiste », se défend Géraud Moussarie avant de déchirer les documents contenant les chiffres brandis par la journaliste, auteure de l’enquête. « Nous pensons qu’il (le document) a été produit par une autre partie. Même dans un scénario, avec les conditions économiques et techniques très favorables, les royalties qui pourraient être payées par BP à Timis Corporation n’atteindraient même pas 1% de ce que l’Etat du Sénégal pourrait recevoir. Rien de ce qui ne sera payé n’affectera pas le Sénégal », soutient-il.

En outre, il se dit confiant que le peuple du Sénégal est le premier bénéficiaire du développement de ses ressources gazières. Il réitère, par la même occasion, leur engagement à ouvrir « ce nouveau flux financier ainsi qu’une nouvelle source d’énergie domestique pour le pays grâce aux projets qui lui confiés ».

Extrait sonore de la sortie de Géraud Moussarie, DG de BP Sénégal

Vous pouvez réagir à cet article