GESTION DE LA COVID-19 : THIERNO ALASSANE SALL DRESSE UN BILAN CATASTROPHIQUE

news-details
JURY DU DIMANCHE

Devant le Jury du dimanche, le président de la République des valeurs, a collé une mauvaise note au président de la République pour sa gestion de la crise du coronavirus. « Le bilan est négatif. Il est très catastrophique », a fulminé Thierno Alassane Sall. Pour étayer ses propos, il brandit des chiffres qui, selon lui, appartiennent au président Macky Sall. « Le 23 mars, il y avait 79 malades et 8 guéris, 0 décès. Au moment où il parlait le 29 dernier, il y avait 6698 malades, 4300 guéris, 108 décès et plus de 2200 sous traitement. Si on avait mis en place des procédures qui marchent on n’aurait pas eu une croissance exponentielle de cas et aujourd’hui le plus grave c’est qu’on ne sait plus où se trouve le mal dans ce pays », regrette l’ancien ministre.

Pour lui, les véritables chefs d’Etat se révèlent dans les situations exceptionnelles. A son avis, le président de la République, en prenant certaines mesures comme la levée de l’état d’urgence assorti du couvre-feu, a tout bonnement abandonné les Sénégalais avec le virus. « Le fait qu’il soit en quarantaine me conforte. Il s’est mis en quatorzaine chez lui et a dit au peuple de se débrouiller », a dénoncé Thierno Alassane Sall qui pense que Macky Sall ne s’est pas préparé pour faire face au virus. Ce, parce que les infrastructures n’étaient pas disponibles, les formations n’étaient pas disponibles, les équipements et les ressources humaines n’étaient pas disponibles. « La plupart de nos hôpitaux manquent cruellement de médecins et de lits », regrette-t-il.

Avant de renchérir : « Les fruits n’ont pas tenu les promesses des fleurs et qu’en l’occurrence le bilan de Macky Sall est extrêmement très sombre. J’aurais souhaité que Macky sall réussisse et que le Sénégal fasse des efforts considérables dans la voie du développement. En partie, je suis comptable de ce bilan et j’assume le droit d’inventaire. J’ai été une voix, personne ne le contestera, qui a toujours dit ce qu’il a pensé. On ne peut pas exécuter des ordres manifestement illégaux. Cela, c’est un principe de vie. Chaque fois que de besoin j’ai eu à dire ce que je pense ».

Par ailleurs, il a indiqué ce que l’on devrait faire pour assurer des denrées de premières nécessités aux populations. Selon Thierno Alassane Sall, ce que l’Etat devrait faire c’est de profiter de cette saison des pluies pour s’assurer que les paysans ont tous de l’engrais et que chaque parcelle cultivable soit mise en valeur pour maximiser nos chances de récoltes suffisantes en céréales et autres.

Vous pouvez réagir à cet article