GOUDOMP - LE COLLÈGE DE BIRKAMA RISQUE DE S’EFFONDRER

news-details
EDUCATION

L’état de délabrement des salles de classe du collège de Birkama, dans la commune de Djibanar (département de Goudomp) est si avancé que les élèves n’écartent plus la possibilité de sécher la reprise des cours au retour des fête de Pâques. Ils se disent sous la menace constante d’un effondrement du bâtiment qui leur sert de classes. En effet, la presque totalité des toitures des 10 salles de classe ne peut quasiment plus supporter le poids de l’âge. Le bâtiment menace ruine.

A vue d’oeil, on constate qu’il pourrait s’effondrer à n’importe quel moment. Un risque que les occupants ne comptent plus continuer à courir. « Nous voulons bien étudier comme tous nos autres camarades dans le pays, mais notre sécurité prime. On ne peut pas continuer à vivre sous la menace, en se disant que le toit du bâtiment peut nous tomber sur la tête à n’importe quel moment », s’inquiète un potache, quand un autre renchérit : « je pense qu’il faut des mesures fortes pour qu’on nous aide à sauver cette école. Quitte à fermer les portes de l’établissement et anticiper déjà les grandes vacances ». Au grand dam du quantum horaire.

Pourtant, l’administration et les parents d’élèves du collège qui fait la fierté du système éducatif dans le Balantacounda grâce à des résultats positifs et les performances scolaires de ses élèves qui se distinguent dans la région, disent avoir toqué à toutes les portes. En vain. « Que des promesses, mais jamais un écho favorable conduisant à une action concrète », se désole un responsable des parents d’élèves. C’est à l’unisson que les populations locales appellent de tous leurs vœux une réaction des autorités, notamment du tout-nouveau ministre de l’Education nationale, Mamadou Talla, ou à défaut, le soutien de toute bonne volonté.

Vous pouvez réagir à cet article