GRÈVE DES AFTU : L’ÉTAT APPELLE LES PARTIES À LA NÉGOCIATION

news-details
TRANSPORTS PUBLICS

C’est le 2e jour de grève des chauffeurs et receveurs de bus Tata. Mais, l’Etat semble décidé à prendre les choses en main. Le gouvernement a appelé, ce mardi, dans l’après-midi, les deux parties (les grévistes et les propriétaires de bus) à la table des négociations. Le président de l’Aftu (Association de financement des professionnels du transport urbain) , Mbaye Amar qui donne l’information salue cette décision. " Nous espérons que des solutions concrètes seront issues de cette rencontre. Et même si tel n’est pas le cas, le mot d’ordre des grévistes va être levé, aujourd’hui » a-t-il fait savoir.

Ce dernier tend la main à l’Etat pour la satisfaction des revendications des chauffeurs et receveurs dont la plus essentielle est la signature de contrat. « Nous ne refusons pas de leur signer des contrats. C’est même notre avantage à signer des contrats aux chauffeurs. Mais, il nous faudrait un accompagnement de l’Etat », a déclaré Mbaye Amar. Cet accompagnement, a-t-il expliqué, devrait commencer par l’augmentation du prix des tickets qui n’a pas évolué depuis des années alors qu’ils sont en train de subir d’énormes pertes du fait des travaux entamés un peu partout dans la capitale et qui sont à l’origine des bouchons qui causent aux transporteurs d’énormes manques à gagner.

Vous pouvez réagir à cet article