image

GUERRE TRANSPOSÉE ENTRE KHALIFA SALL ET MACKY SALL À GRAND-YOFF

image

Khalifa Sall compte sur Madiop Diop pour conserver son fief, alors que Macky Sall a misé sur Cheikh Bakhoum pour, enfin !, arracher la mairie de Grand Yoff, après l’échec de Mimi Touré en 2014.

Madiop Diop : Pour l’honneur de Khalifa Sall

Grand Yoff, gros duel ! Madiop Diop a longtemps occupé le poste d’adjoint au maire. Il a été élu après une élection difficile sous la bannière de la coalition Taxawu Dakar. Originaire de Kaolack, le maire sortant de Grand Yoff a très tôt mis fin à ses études pour investir le champ politique. « Il est difficile d’expliquer à quelqu’un qui a les idées étroites qu’être éduqué ne signifie pas savoir lire, écrire et avoir une licence, mais qu’un illettré peut être un électeur bien éduqué », disait-t-il. Il a obtenu son diplôme d’électricien à Assafin de Grand Yoff, un institut qui donne une seconde chance aux jeunes du quartier populeux de Grand Yoff et d’ailleurs, afin de s’insérer dans la vie professionnelle. Ce jeune lieutenant de Khalifa Sall avait remporté les Locales de 2014, face à l’ancien Premier ministre Aminata Touré et Adama Faye, tous deux, candidats de Benno bokk yaakaar. Mais bien sûr, s’il est élu maire de Grand Yoff, c’est moins son poids politique que le coefficient de son mentor, alors maire de Dakar. Même si on ne peut lui nier son courage et sa détermination. « J’ai vu des hommes supporter des brutalités et des tortures sans craquer, montrant une force et une résistance qui défient l’imagination. J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de vaincre », postait-t-il sur sa page Facebook, dès sa prise de fonction à la tête de la mairie de Grand Yoff. Et ce courage lui a permis de rester fidèle à Khalifa Sall qui a pourtant perdu des élus lors de son séjour en prison. « Macky Sall ne peut pas emprisonner un digne fils de cette localité, en l’occurrence Khalifa Sall, et espérer obtenir le suffrage des populations de Grand Yoff », jurait-il. Investi le 21 novembre dernier candidat Yewwi askan wi, l’homme de confiance de Khalifa entend défendre son bilan. Que d’autres veulent démolir.

Cheikh Bakhoum veut imposer à Madiop un Adie(u) !

Un bilan très contesté par Cheikh Bakhoum, son principal challenger, qui prône le changement. Le Directeur de l’Agence de l’informatisation de l’Etat (Adie) a été investi le 11 décembre dernier par Bby. « Cheikh Bakhoum a été certes plus ou moins contesté par quelques leaders de sa coalition, mais tout le monde savait que c’est lui qui serait présenté par le président de la République, comme candidat de l’Apr et de Benno à Grand Yoff, pour prendre les choses en main », confie notre source. Mais si Bakhoum s’est imposé comme le choix de Macky Sall, c’est parce que justement, Mimi Touré a, entre-temps, déménagé à Kaolack après sa défaite à Grand Yoff en 2014, qui a accéléré sa décadence. Cet ingénieur diplômé de l’Ecole supérieure d’informatique électronique et automatique de Paris, s’est lancé dans la politique en 2008, en France, après la création de l’Alliance pour la République (Apr).

Membre du bureau de la Convergence des cadres républicain (Ccr), c’est en 2012 qu’il a intégré le cabinet du président de la République en tant que conseiller technique et chef du Service informatique de la Présidence. « Il a l’avantage d’être soutenu par le pouvoir », soupire un proche. Mais Mimi Touré l’a été, mais on connaît le résultat. Lui aussi est conscient de la suite d’une éventuelle déconvenue. En revanche, une victoire dans ce fief contre l’indéboulonnable Khalifa Sall et son poulain lui ouvrira d’autres portes. Bref, Cheikh Bakhoum joue aussi son va-tout dans cette élection.

Fodé Bakary CAMARA

10 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article