GUILLAUME SORO, GILBERT DIENDÉRÉ, LES CHARLATANS ET LE PUSTCH MANQUÉ

news-details
BURKINA FASO

Le nom de Guillaume Soro est plusieurs fois revenu, hier, au procès des putschistes au Burkina Faso. Ce vendredi 29 mars 2019, le procureur militaire a présenté une trentaine d’éléments sonores entrant dans le cadre du procès du putsch manqué du 16 septembre 2015.

De la lecture des éléments sonores il ressort que Guillaume Soro s’était proposé pour venir en aide au général Gilbert Diendéré. Selon les enregistrements le concernant dans cette affaire du putsch manqué, l’ancien président de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire était l’homme qui prenait contact avec des chefs d’Etat en vue d’un soutien au président du Conseil national pour la démocratie.

Soro était également celui qui s’occupait de la communication du RSP sur les réseaux sociaux et aurait mené des missions auprès des charlatans pour le compte du général Diendéré. « J’ai payé un cheval et un chameau. Toi tu seras président du Burkina. Le jour que tu seras président et que tu m’oublies c’est en ce moment qu’il y aura palabre », peut-on écouter dans une des audio mettant en cause les deux hommes, et qui serait des propos de M. Soro. Dans un autre élément, il dit au général Gilbert Diendéré de chercher un œuf de poulet africain et de le frotter sur son corps en disant : « Moi Diendéré, je suis dans une cause juste. Je défends mon peuple et les jeunes qui m’ont suivi, il faut qu’à aucun moment ils ne puissent me trahir… » et de le jeter après.

Vous pouvez réagir à cet article