GUTERRES EXIGE LA LIBÉRATION DE IBK ET LE RÉTABLISSEMENT DE L’ORDRE CONSTITUTIONNEL

news-details
MALI

Dans un message publié en anglais et en français par son porte-parole, Stéphane Dujarric, le Secrétaire général des Nations Unies a réagi à la situation qui prévaut au Mali.

Antonio Guterres, qui suit avec une profonde préoccupation l’évolution de la situation au Mali, notamment la mutinerie militaire qui a abouti à l’arrestation du Président Ibrahim Boubacar Keita et de membres de son gouvernement aujourd’hui à Bamako, dit condamner ces actions et appelle au rétablissement de l’ordre constitutionnel et de l’état de droit au Mali.

« À cette fin, il exige la libération immédiate et sans condition du Président Ibrahim Boubacar Keïta et des membres de son cabinet », mentionne le communiqué.

« Le Secrétaire général réitère ses appels à une solution négociée et à un règlement pacifique de leurs différends. Il exprime son plein appui aux efforts de l’Union africaine et de la communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest pour aboutir à une solution pacifique à la crise actuelle au Mali, notamment par le biais des bons offices de son Représentant spécial », lit-on dans le document.

Pour terminer, le patron des Nations Unies « exhorte toutes les parties prenantes, en particulier les forces de défense et de sécurité, à faire preuve de la plus grande retenue et à défendre les droits de l’homme et les libertés individuelles de tous les Maliens. »

Vous pouvez réagir à cet article