image

GUY MARIUS SAGNA DÉNONCE LE DEUX POIDS DEUX MESURES DU PRÉFET

image

Guy Marius Sagna ne digère pas l’interdiction de mal marche des mouvements FRAPP et Y’en A Marre par le Préfet de Dakar. Il dénonce un déni de démocratie : "Nous sommes victimes d’une énième violence suite à l’interdiction du préfet. Nous déplorons cela et c’est la raison pour laquelle lorsque nous avions reçu cette interdiction, on avait appelé à la résistance. Mais cette résistance a pris une autre forme avec l’intervention de la plateforme Jammi Rewmi"

L’activiste regrette, toutefois, l’iniquité des décisions préfectorales. "Apr, Benno Bokk Yaakar ainsi que les autres coalitions sont en train de faire leur précampagne. On laisse cela se passer normalement et quand nous on veut marcher on nous l’interdit. Il y une privatisation des libertés provisoires, une privatisation des contrôles judiciaires,... C’est une justice à deux vitesses (...). Imaginez-vous à la veille des manifestations on me demande de ne pas passer la nuit chez moi de peur qu’on vienne me chercher", fulmine-t-il.

Pour finir, Guy Marius Sagna est revenu sur les objectifs de la marche prévue vendredi prochain : "Ça ne sera pas une marche mais un rassemblement à Dakar sur un point statique. Dans les heures à venir nous allons communiquer sur le lieu".

Cheikh Moussa SARR

10 décembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article