GUY MARIUS SAGNA ET BAMBA FALL SOUTIENNENT BARTHELÉMY DIAS

news-details
BRADAGE DU LITTORAL

"Ils ont décidé de reprendre les travaux de destruction du littoral, sans attendre que la Justice vide le contentieux. Avec l’aval et la complicité du sous-préfet de Dakar Plateau. Ce n’est pas ce qui avait été retenu lors de notre visite d’explications sur le site avec le préfet de Dakar", a d’emblée dénoncé le maire de Mermoz Sacré-Coeur, Barthélémy Diaz, qui s’oppose farouchement contre les constructions qui sont en train d’être effectuées sur la Corniche ouest de Dakar.

Ce mercredi, il était encore sur le site en compagnie de l’activiste Guy Marius Sagna et de Bamba Fall, maire de la Médina. Ces derniers ont décidé de lui apporter un soutien sans faille dans le combat qu’il a entrepris pour stopper la spoliation foncière. "Me Demba Ciré Bathily va déposer une plainte à la section de recherches et va animer un point de presse où il vous donnera les tants et les aboutissants visés par cette plainte. Cette plainte sera portée avec toute la société civile", informe Barth’.

Puis, il détaille : "Nous voulons un sursis à exécution en attendant que le droit soit dit. S’il y a des débordements sur ce site, ce sera la responsabilité du ministre de l’intérieur parce qu’il sait très bien qu’un contentieux porté par des citoyens, par une commune si le ministre a prendre des mesures à surseoir il sera le seul responsable de n’importe quel trouble à l’ordre public."

Président de la commission environnement et du développement durable de l’association des maires du Sénégal, Bamba Fall dit prendre part à cette rencontre pour combattre l’injsutice. Pour lui, Barth est dans ses droits. Il défend sa patrie et son peuple. "Je voudrais lui manifester ma solidarité parce que on doit stopper l’acharnement contre de bons citoyens. Nous allons nous battre pour un Sénégal stable. Non à la spoliation des terres. Nous allons rassembler nos forces et faire face au sous préfet de Dakar Plateau", prévient-il.

L’activiste Guy Marius Sagna a abondé dans le même sens. "La lutte va continuer, elle va s’intensifier parce qu’il s’agit d’un dépeçage du foncier national dans le cas d’espèce du foncier du littoral et, cela est tout simplement innaceptable", annonce-t-il. Mieux, il indique que rien ne leur empêchera de descendre dans la rue pour se faire entendre.

- 

- 

Vous pouvez réagir à cet article