GUY MARIUS SAGNA : « QUE CE SOIT MACKY OU SONKO, ON N’ACCEPTERA PAS DE 3E MANDAT »

news-details
10E ANNIVERSAIRE DU 23 JUIN

Le Mouvement pour la défense de la démocratie (MD2) mobilise et s’oppose à une 3e candidature du chef de l’État, Macky Sall. Ses soutiens ont pris d’assaut le terrain des HLM Grand-Yoff, en face du stade Léopold Sédar Senghor, pour afficher leur position, ce mercredi 23 juin, commémorant le 10e anniversaire du M23. L’arrivée de l’opposant politique Ousmane Sonko, vers 17 heures, a été électrique. Après le leader de Pastef / Les Patriotes, les députés (opposition) Cheikh Bamba Dièye et Mame Diarra Fam, la responsable du mouvement ’’Fouta tampi’’, Fatoumata Ndiaye, Dame Mbodj de la coalition citoyenne, le peuple, et l’activiste Guy Marius Sagna ont gagné à l’applaudimètre.

L’opposition appelée à unir ses forces en perspectives des joutes électorales
"Une 3e candidature de Macky Sall ne se passera pas, ici, au Sénégal", a averti Guy Marius Sagna. Poursuivant, l’activiste a déploré le fait que dix ans après le M23, "qu’on en soit toujours là, à dire "non à un 3e mandat." "Cela veut dire que le Sénégal stagne depuis 2012." D’ailleurs, a-t-il souligné, "on ne se dispute pas la paternité du M23. L’esprit du mouvement est bien plus important, et ce qu’on en fait aujourd’hui. On se dispute la défense intransigeante de la Constitution."

Poursuivant, il s’est voulu très clair : "que ce soit Me Abdoulaye Wade, Macky Sall, ou Ousmane Sonko, on n’acceptera pas de 3e candidature. Que cela soit clair."

"Les locales, le 1er tour de la présidentielle de 2024", selon Déthié Fall

A l’appel de Dame Mbodj pour l’unité en perspectives des prochaines joutes électorales, Déthié Fall, à la tête du Parti républicain pour le progrès « Disso ak Askan wi », après son divorce d’avec Idrissa Seck de Rewmi, challengera l’opposition : "vous avez lancé un appel à l’opposition. Je pense que l’opposition a saisi le message. Nous avons l’impérieux devoir de nous unir pour les locales et gagner. Parce que les locales seront le premier des Législatives 2022, et la présidentielle de 2024."

Ousmane Sonko ira plus loin, indiquant que "l’objectif est d’écarter Macky Sall afin de mettre définitivement le pays sur les rails." Dans cet ordre d’idées, il a ajouté, s’adressant aux jeunes : "ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que la jeunesse a une conscience politique" mais "préparez-vous au combat parce que le président a recruté des nervis."

Pour commencer, ces mêmes jeunes sont appelés à profiter des prochaines révisions des listes électorales pour se procurer des cartes d’électeurs.
"Le Fouta est laissé en rade. Si vous rencontrez un cireur à Dakar, inutile de vous poser des questions sur ses origines, il suffit juste de lui demander d’où il vient du Fouta. Ça suffit", a fulminé Fatoumata Ndiaye.

Haranguant la foule, les rappeurs Kilifeu et Karim Xrum Xax ont jeté de grosses pierres dans le jardin du pouvoir en place. Selon le leader des Forces démocratiques du Sénégal (FDS)/ Les Guéléwars, Dr Babacar Diop, "tous les ingrédients sont réunis pour un tripatouillage constitutionnel".

Mais "que Macky Sall se le tienne pour dit, Khalifa Sall, Karim Wade et Ousmane Sonko seront bien candidats à la prochaine présidentielle", a lancé la députée du Parti démocratique sénégalais (PDS), Mame Diarra Fam.

Vous pouvez réagir à cet article