Gakou qualifie les décisions du Conseil constitutionnel de « scélérates » et « illégitimes »

news-details
PRESIDENTIELLE 2019

Candidat de la Grande Coalition de l’Espoir/ Suxxali Senegaal, Malick Gakou ne participera pas à l’élection présidentielle de février 2019. C’est le Conseil constitutionnel qui en a décidé, ce dimanche 20 janvier 2019, en confirmant le rejet de sa candidature. De quoi faire ruer dans les brancards le leader du Grand Parti qui estime que le Conseil constitutionnel a agi sous la dictée de l’exécutif. « Cet acte fort, illégitime et anticonstitutionnel demeure une illustration parfaite de la volonté du président Macky Sall de ne pas affronter m’affronter pour des raisons qui lui sont propres », a soutenu Malick Gakou, à travers un communiqué parvenu à la rédaction de Emedia.sn.

Gakou, qui brandit son exploit d’avoir validé les parrainages dans onze (11) régions, se désole de voir que que le président du Conseil les a systématiquement refusés. « En nous privant de nos droits constitutionnels et en mettant le pays sous le joug de l’oppression contre les valeurs démocratiques et la sauvegarde des libertés, le président Macky Sall et son régime ne nous laissent aucun autre choix, pour la défense de nos droits citoyens et républicains, que celui de la confrontation politique », indique-t-il.

Pour finir, il exhorte ses camarades de parti de rester debout pour, souligne-t-il, « consacrer toutes (leurs) énergies au service de la défense de la Patrie fortement ternie par les décisions scélérates et illégitimes du Conseil Constitutionnel ». Par ailleurs, il a réaffirmé son engagement total et entier avec le collectif des 25 candidats et les forces vives de la Nation pour engager toutes les batailles susceptibles de libérer le peuple sénégalais « des scories d’un régime anti-démocratique, népotique ».

Vous pouvez réagir à cet article