HAUSSE DE PLUS DE 71% DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE D’OR AU SÉNÉGAL

news-details
MINES

Le vote du budget de son ministère a servi à Aissatou Sophie Gladima, ministre des Mines et de la Géologie, de se prononcer sur la production industrielle d’or au Sénégal. Et c’est pour donner les résultats qu’elle juge satisfaisants obtenus en 2018. Selon le ministre, en 2018, la production industrielle d’or du Sénégal a été de 12,57 tonnes contre 7,32 tonnes en 2017, soit une hausse de 71,72%. Cette hausse de la production s’explique par le démarrage de l’exploitation du gisement Mako par la société PMC.

Ainsi, d’après le ministre, le niveau de réalisation de l’objectif visé par le Plan Sénégal Émergent (PSE) s’élève à 70%. Elle a souligné que la perspective d’entrée en production des sociétés minières, qui sont en phase de recherche avancée, pourrait permettre accroître de façon substantielle les résultats déjà enregistrés. De même, elle a rappelé que l’objectif visé par le PSE dans la mise en œuvre de ce projet est de tripler la production annuelle d’or de 2014, soit 18 tonnes d’ici 2023. Ce qui permettrait à l’Etat du Sénégal de se hisser dans le top des exportateurs d’or en Afrique.

En 2017, la Revue annuelle conjointe du ministère des Mines et de la géologie indiquait une production industrielle d’or du Sénégal est estimée à plus de 7 tonnes. Un résultat qui s’expliquait alors essentiellement par la mine industrielle de Sabodala exploitée par la société Sabodala Gold Opérations (SGO) et accessoirement celle du permis d’exploitation délivrée à Afrigold pour l’exploitation de la mine de Kharakhéna. « Le projet aurifère de Sabodala, entrée en production en 2009, est la première mine d’or industrielle au Sénégal avec des réserves de 2,6 millions d’once d’or », notait-on dans le rapport.

Vous pouvez réagir à cet article