HENRI KONAN BÉDIÉ EN RÉSIDENCE SURVEILLÉE

news-details
COTE D’IVOIRE

Les forces de l’ordre avaient encerclé, mardi 3 novembre, la résidence d’Henri Konan Bédié, chef de l’opposition en Côte d’Ivoire, ont constaté des journalistes de LSI AFRICA, quelques heures après la réélection controversée d’Alassane Ouattara à un troisième mandat.

Une centaine d’hommes des forces de l’ordre, ont pénétré dans la résidence de l’ancien chef de l’État, ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les journalistes et les militants et empêcher la tenue d’une conférence de presse, que devait donner l’opposition, qui entend former "un gouvernement de transition". À l’intérieur de la résidence, face aux forces de l’ordre, les hommes chargés de la sécurité d’Henri Konan Bédié n’ont pu se défendre. Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire, et Narcisse N’Dri, directeur de cabinet de HKB ont été interpellés en compagnie de plusieurs figures du parti historique de la Côte d’Ivoire.

Henri Konan Bedié, qui s’est vu signifier une arrestation a refusé de suivre les hommes venus l’interpeller. L’ancien président Ivoirien s’est retiré dans sa chambre selon nos dernières informations. Ce soir une source au sein du gouvernement Ivoirien, nous confirme que le président du PDCI-RDA et président du Conseil National de Transition est désormais en résidence surveillée. Il n’est donc plus libre de ses mouvements.

Vous pouvez réagir à cet article