HERY DJEHUTY, PROCHE DE KÉMI : « LA FRANCE, C’EST COMME LE POMPIER PYROMANE »

news-details

L’influence assumée d’Emmanuel Macron sur le président Paul Biya, secouant le Cameroun, a été abordée, à l’occasion de la conférence de presse des membres de l’ONG ’’Urgences panafricanistes’’ présidée par Kémi Séba, en présence des avocats de l’activiste dont Me Amadou Diallo par ailleurs président d’Amnesty international Section Sénégal.

Hery Djehuty, Hery Djehuty, le coordonnateur stratégique de l’ONG ’’Urgences panafricanistes’’, proche collaborateur et bras droit de Kémi Séba, n’y est pas allé du dos de la cuillère. « La fameuse déclaration de Macron qui serait responsable de la libération de l’opposant Maurice Kamto au Cameroun, il faut bien comprendre la perversité du comportement français », a-t-il asséné.

Haussant le ton, il ajoute : « La France, c’est comme le pompier-pyromane. Pour maintenir son hégémonie, et continuer à nous berner, (elle) nous fait croire qu’elle travaille d’égal à égal avec nous. Qu’elle a une action politique, consistant à peser lorsqu’on a un opposant politique qui est arrêté, pour que les masses, l’opinion africaine se disent finalement la France, elle est de notre côté. » Alors que, met-il un bémol : « L’impérialisme de la vertu, on le retrouve avec la coopération notamment l’Agence française de développement (AFD). On nous finance quelques projets humanitaires pour des panneaux solaires, des puits par ci par là, pour des financements de bourses de quelques étudiants, pour donner une image finalement acceptable. Alors que dans le même temps, on s’approprie les principaux marchés de l’eau, du gaz, du pétrole, et qui génère des milliards d’euros. Cette technique ne prend plus parce qu’aujourd’hui les opinions africaines savent réellement ce qu’il en est. Si la France nous prend 1 euro, c’est pour mieux nous voler 200 euros, de l’autre côté. Donc, le rapport est totalement inégal. Il faut arrêter de croire aux contes pour enfants, jamais, je dis bien, jamais, la France ne va lâcher l’Afrique parce que l’Afrique permet à la France de maintenir son rang en tant que puissance mondiale. La France sans l’Afrique, c’est une puissance de rang moyen du style du Portugal ou de la Grèce ».

A l’en croire, l’antenne Dakar de l’ONG ’’Urgences panafricanistes’’ n’est pas en reste, faisant « un travail de terrain avec tous les mouvements sociaux sur les questions de citoyenneté », affirme-t-il, interrogé sur l’affaire Guy Marius Sagna.

Vous pouvez réagir à cet article