« HOMME DE BIEN, DE PAIX » : OUAKAM RECONNAISSANT ENVERS HABRÉ

news-details
DÉCÈS DE L’ANCIEN PRÉSIDENT TCHADIEN

Hissène Habré est décédé. La mort de l’ancien homme fort de N’Djamena, ce mardi 24 août 2021, à Dakar, s’est vite répandue au Sénégal et dans le reste du monde.

À son domicile, sis à la cité Africa, dans la commune de Ouakam, les populations saluent sa mémoire. Pour elles, Hissène Habré était un homme de paix. « Je discutais très souvent avec lui. Il m’arrivait d’avoir des séances de discussion de plus d’une heure avec Habré. C’est un homme bien. Ici à Ouakam, on vivait en parfaite harmonie avec sa famille. Il aimait bien son pays. Seul le Tchad l’intéresse. À chaque fois, il me parlait de son pays. Il aimait et adorait aussi le Sénégal pour la paix qui y règne. Je prie le Bon Dieu que cette paix puisse l’accompagner dans sa tombe », a déclaré le Jaraaf de Ouakam, Youssou Ndoye.

Dès l’annonce de la nouvelle, il était venu apporter son soutien aux membres de la famille Habré. Ses propos seront confirmés par Talla Ndiaye. Gérant un magasin de vente de pneus au coin de la rue qui mène chez Habré, M. Ndiaye retient d’Habré, un homme serein et calme. « Franchement, je ne reconnais que du bien de lui. Il était un homme de paix. Je prie le Bon de l’accueillir au paradis’’, a laissé entendre Talla Ndiaye.

Après avoir été renversé par Idriss Deby en 1990, Hissène Habré s’était exilé au Cameroun, dans un premier temps pour ensuite rejoindre le Sénégal où il avait fini d’obtenir l’asile. Pour Jaraaf Youssou Ndoye, le Sénégal devrait être reconnaissant envers lui. « Nous, populations de Ouakam, sommes ses parents. Je demande solennellement au président Macky Sall de ne pas abandonner ses héritiers. Qu’il aide et accompagne les fils d’Hissène Habré », a-t-il déclaré.

Vous pouvez réagir à cet article