image

HUIT CIVILS TUÉS LORS D’UNE ATTAQUE

image

Lundi 27 juin, huit civils ont été tués à l’est du Burkina Faso lors d’une attaque de jihadistes présumés à Sandiaga. Selon un habitant de la localité, les victimes assistaient à une cérémonie de baptême lorsque des individus armés ont fait irruption sur les lieux aux environs de 09 heures du matin, tirant sur plusieurs personnes.

Rappeler que dimanche 26 juin, des charrettes transportant des femmes ont sauté sur des engins explosifs à Boulonga et Alga, deux localités situées dans la province du Bam au nord du pays.

Lors de cette dernière attaque citée, trois bases terroristes ont été démantelées et une vingtaine de djihadistes ont été neutralisés par une opération militaire.
L’armée burkinabè a décidé de créer deux zones d’intérêts militaires le 20 juin passé où toute présence humaine est interdite, l’une dans la province du Soum avec la frontière du Mali et l’autre qui regroupe les réserves protégées entre Pâma et le parc du W réputées pour être des repaires de jihadistes.

Un délai de 14 jours fut accordé aux populations pour quitter ces zones où de grandes opérations offensives aériennes et terrestres ont été menées, une décision prise après le massacre de Seytenga, au nord du pays commis dans la nuit du 11 au 12 juin ayant entrainé la mort de 86 civils par les jihadistes qui fut une des pires tueries de l’histoire du pays.

Pour finir, le Burkina est victime des attaques et violences attribuées à des mouvements armées jihadistes affilés à Al-Qaïda et au groupe État islamique provoquant des milliers de morts et 1,9 million de déplacés depuis 2015.

Hawa TOUMAGNON (Stagiaire)

28 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article