Hamidou Hanne : « Sonko devrait s’affirmer à l’avenir »

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

Au lendemain de la publication des résultats provisoires de la présidentielle du 24 février, Hamidou Hanne analyse la situation politique du Sénégal dans une interview accordée à Iradio.

Selon Hamidou Hanne, le leader du Pastef/ Les Patriotes, Ousmane Sonko, qui est arrivé à la troisième position avec un électorat qui représente de 15%, devrait s’affirmer à l’avenir. « Il a engrangé des suffrages qui viennent des motivations différentes. Sonko a 44 ans. Il est relativement jeune. Il a l’avenir devant lui et il pourrait peser pour les prochaines échéances élections », note l’analyste politique.

Selon lui, ceux qui partent du postulat selon lequel, c’est la dernière candidature d’Idrissa Seck se leurrent. Il reste des cartes à jouer pour le leader du parti Rewmi. « Idy a 60 ans, il aura 65 ans en 2024. Il sera légalement éligible à concourir à une élection présidentielle parce que l’âge limite c’est 75 ans. Si on arrive 2e avec 20% de électorat, c’est parce que c’est un homme talentueux, responsable qui pèse sur l’échiquier politique. Un sénégalais sur cinq a voté pour lui. Donc, il compte dans le paysage politique sénégalais. Il sera totalement possible pour lui de concourir au suffrage universel et de gagner et il sera à ses instants l’un des favoris », croit savoir l’analyste.

Le cas Aïssata Tall Sall

Cependant pour Khalifa Sall et Karim Wade, selon les observations juridiques des uns et des autres certains prônent qu’ils sont inéligibles et ils ne pourront pas participer à une élection présidentielle. « Le président de la République dans une interview à France 24 a évoqué l’idée d’une amnistie, pour qu’on reviennent schématiquement à zéro, que toute le monde puisse participer à la compétition », selon Hamidou Hanne analyste politique.

Vous pouvez réagir à cet article