Hausse du prix du ciment : Les consommateurs s’attendent à de nouvelles augmentations

news-details
Societe

Dame Fall gère sa quincaillerie au quartier Léona, à Ouakam. Sa boutique, toujours remplie de sacs de ciment, est très fréquentée par les constructeurs. Interpellé sur la hausse du prix du ciment, le commerçant n’a pas de surprise. « On savait que le prix du ciment allait être augmenté après les élections », nous fait-il savoir. Même son de cloche chez Khalifa Thiaw. Ce consommateur trouvé à côté ne comprend rien de la décision. « Cette question avait été agitée ces temps passés. Le ministre avait même fait une sortie pour recadrer les commerçants qui voulaient imposer leur prix », rappelle M. Thiaw qui regrette la manière de procéder des producteurs du ciment. « Avant de procéder à des augmentations, les consommateurs devraient être avertis à l’avance », défend M. Diagne.

Actuellement, la tonne de ciment coûte 62 000 F CFA dans les quincailleries. Ce qui revient à 3100 F CFA le sac, alors qu’avant cette récente augmentation, les consommateurs décaissaient entre 2 900 FCFA et 3 000 F CFA pour se procurer un sac de ciment. « Si le prix du ciment produit par Sococim a connu une augmentation, c’est parce que l’Etat n’a pas diminué les taxes imposées à cette entreprise », pense Dame Fall. Ce commerçant reste même sceptique sur l’avenir des denrées de premières nécessités. « Nous savions qu’après le 2e mandat du président de la République, le prix du ciment allait être augmenté. D’ailleurs, il faudrait s’attendre à d’autres augmentations des denrées de premières nécessités », décrète M. Fall.

Vous pouvez réagir à cet article