image

IDRISSA GOUDIABY SERA INHUMÉ CE VENDREDI

image

Le procureur de Ziguinchor a autorisé, ce mercredi, l’inhumation du corps d’Idrissa Goudiaby tué le 17 juin dernier lors de la manifestation interdite de Yewwi Askan Wi. Sa famille a fait face à la presse pour demander que justice soit faite. Et c’est Insa Goudiaby, oncle paternel du défunt qui a ouvert le bal. « Les faits ont duré et ça fait 42 jours aujourd’hui que mon neveu est dans les frigos. Et ce n’est pas bien. Nous dénonçons cela. Les auteurs ou complices de près ou de loin de cet acte, Dieu les jugera. Nous, on a aucun pouvoir. Seul Dieu a le pouvoir », a-t-il déclaré. Par la même occasion, il a renseigné que la famille de la victime avait dépêché une équipe avec à sa tête l’imam pour rencontrer le maître des poursuites.

« Les notables ont rencontré le procureur pour lui dire qu’ils ont besoin du corps pour l’inhumer. C’est aujourd’hui qu’on nous a appelé pour nous entendre. Après ma déposition, on m’a notifié qu’on va recevoir le corps. Et le vendredi prochain à 10 heures, on va l’accompagner jusqu’à sa dernière demeure ». Toutefois, il a indiqué que cet acte ne peut pas être impuni. « C’était un gosse ambitieux. Lorsqu’on lui a parlé de mariage il disait qu’il n’était pas prêt. Il a cherché un taxi et on avait beaucoup d’espoir sur lui. On ne souhaite pas que cela se reproduise au Sénégal. On doit punir les auteurs de cet acte », a-t-il aussi confié à la presse.

Même tonalité chez Moustapha Diamé, neveu de la famille Goudiaby. Il a déclaré pour sa part : « nous rendons grâce à Dieu qui est le seul à connaître l’auteur de ce tir mortel ce 17 juin passé. Nous attendons la suite qui sera réservée à ce dossier par la justice. Vous savez que la mort elle est douloureuse et c’est difficile de résister à ce mal. Depuis 42 jours nous vivons ce deuil. Nous sommes des citoyens et nous voulons juste que justice soit faite. Donc, ce deuil ne devait pas durer pendant tout ce temps ».

Expliquant les raisons qui ont poussé les autorités à retenir le corps pendant tout ce temps, il a soutenu que : « le premier médecin a fait l’autopsie par précipitation. Il a dit que la victime a été tuée par une arme blanche. Ce que nous déplorons. Nous interpellons l’ordre des médecins parce qu’il y va de leur crédibilité. C’est son autopsie qui a conduit à ce deuil aussi long que le Sénégal n’a jamais connu. Toutefois, la famille Goudiaby lance un appel pour que justice soit faite. Si cela n’est pas fait Dieu rendra la justice avant que nous quittions ce monde. Et Ce ne sont pas des menaces ».

Cheikh Moussa SARR

27 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article