[VIDÉO] :« IL EST IMPOSSIBLE QUE MAMOUR DIALLO AIT PU DÉTOURNER 94 MILLIARDS »

news-details
LR DU TEMPS

Invité à l’émission Lr du Temps, ce dimanche, le juriste, Ibrahima Malick Thioune, a invité les gens à soigner le vocabulaire utilisé dans l’affaire des 94 milliards F CFA. Selon lui, le terme « détournement de deniers publics » n’est pas juridiquement approprié dans cette affaire. « Il aurait fallu, si l’on veut fixer avec exactitude la bonne qualification, parler d’escroquerie aux deniers publics », signale-t-il.

À l’origine de cette affaire, c’est le leader du parti Pastef, le député Ousmane Sonko qui a accusé, l’ancien directeur des Domaines, Mamour Diallo, d’avoir détourné 94 milliards de F CFA sur un titre foncier qui a été créé en 1959 pour accueillir les Parcelles Assainies de Rufisque. Cette accusation du député de Pastef a fait l’objet d’une commission d’enquête parlementaire. Cette dernière a fini de déposer son rapport sur le bureau du président de l’Assemblée.

Toutefois, même escroquerie, s’il y en a, M. Thioune ne voit pas, comment elle serait possible ? « Je ne vois pas les possibilités qui sont offertes à Mamour Diallo pour pouvoir escroquer une telle somme », a-t-il dit. Il explique : « Nous sommes en plein régime d’expropriation pour cause d’utilité publique. La procédure est claire dans ce cas de figure. Il y a d’abord une enquête. Puis, un décret de cessibilité est pris, ensuite, une commission de conciliation, dirigée par le gouverneur, est mise en place. Cette commission cherche à trouver un accord. Lorsque cet accord est trouvé, il y a des actes d’acquiescement qui sont faits. Ils sont présentés au directeur national des Domaines qui doit, juste en tant qu’administrateur de crédit, constater l’acte d’acquiescement qu’il va soumettre aux autorités pour qu’elles décaissent l’argent ». À aucun moment de cette procédure détaillée, l’ancien directeur des Domaines n’est en contact direct avec l’argent. Ce qui fait dire à Thioune : « Pour être très objectif, je ne vois pas à quel moment de la procédure, Monsieur Mamour Diallo a pu escroquer 94 milliards au détriment de l’Etat du Sénégal ».

Pour lui, « Si par extraordinaire, il y aurait un détournement d’une telle somme, dans cette affaire, il faudrait dissoudre tout de suite toutes les régies financières. Parce qu’il faudrait une chaine de complicité tellement longue et large qui impliquerait l’administration des Impôts, le ministère du Budget, le Préfet et le Gouverneur ».

Son Co débatteur, lui, salue la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire. « Le fait de créer une commission d’enquête parlementaire est à saluer. C’est un événement rarissime au niveau de l’Assemblée nationale. Très souvent, l’Assemblée ne jouait pas le rôle qu’elle doit jouer sur ces genres d’affaire », a constaté Serigne Bamba Gaye.

Vous pouvez réagir à cet article