image

« IL EST INADMISSIBLE QU’ON METTE TOUT LE MONDE DANS LE MEME SAC » (PR NDOYE)

image

Le décès d’Astou Sokhna s’est invité hier, à la conférence de presse de la Commission médicale d’établissement (Cme) de l’hôpital Aristide Le Dantec. Les agents de santé de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye ont été accusés de négligence, et les Sénégalais ne manquent pas de tirer sur le personnel sanitaire. Mais pour le professeur Alain Ndoye, ce n’est pas une raison de généraliser. « Il est inadmissible qu’on mette tout le monde dans le même sac », a-t-il dit. Avant d’inviter l’Etat à procéder à un audit du personnel de santé.

Interpellé sur le décès d’Astou Sokhna survenu à l’hôpital de Louga, le praticien précise : « Nous ne sommes pas responsables du recrutement des personnels de santé. Il y a des personnes non formées ou mal formées qui sont parfois recrutées dans nos structures. Pourtant de la ressource humaine qualifiée existe. Le ministère devrait impliquer les personnes autorisées à donner des soins à prendre part aux recrutements ».

Pr Ndoye souligne que le personnel médical ne peut être indifférent à un tel drame. « Il y a des professionnels qui ont pleuré quand ils ont appris la nouvelle. On a dit des mots trop durs à l’endroit des praticiens sans réserve alors qu’il est inadmissible qu’on mette tout le monde dans le même sac », a toutefois regretté le médecin. Il ajoute : « Les médecins se donnent à fond, combien de fois on a puisé de nos poches pour prendre en charge des situations que nous n’avons pas à expliquer après. On vit le stress tous les jours au point de le transmettre à notre famille. Il faut comprendre que quelle que soit l’expérience, on ne s’habitue jamais à perdre un patient ».

Suzanne SY

14 avril 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article