image

« CE QU’ IL FAUT CORRIGER… » (AMADOU YÉRI CAMARA)

image

Le rapport de la Cour des comptes sur la gestion des fonds dédiés à la riposte contre le Covid-19 s’est invité, samedi, au congrès du Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames). Des démembrements du ministère de la Santé ont été épinglés sur bien des points. Interpellé sur le sujet, le secrétaire général sortant du Sames a regretté le fait que des régions n’aient pas eu assez de financements dans le cadre de la lutte anti-covid. « Les régions ont reçu peu de moyens. Il faut corriger cette macrocéphalie de l’administration au Sénégal. Un pays n’existe que par la synthèse des régions. Les choses doivent descendre à la base. C’est ce qui va permettre d’avoir une désagrégation des moyens et des capacités. Et permettre ainsi de régler les choses et que tout le monde ne converge pas à Dakar pour régler les problèmes », a dit Amadou Yeri Camara,.

Concernant les équipements achetés pour la prise en charge de la pandémie et signalés par le rapport, il observe : « On retient qu’on a reçu du matériel et ça a servi pendant la lutte contre le Covid. Maintenant il y a eu des manquements et des retards, les remarques doivent être prises en compte. Tout n’est pas mauvais mais c’est insuffisant. » Auparavant, le médecin chef de région de Sédhiou avait préféré se baser sur les aspects positifs relevés par la Cour des comptes. « La plupart des régions médicales ont bénéficié d’un financement. Ils ont justifié leurs activités et l’ont fait de manière admirable. Je préfère me suffire de cette partie positive », a-t-il commenté. « On a l’impression que dans ce rapport, il n’y a que des choses négatives alors que les médecins chef des régions et les directeurs d’hôpitaux ont eu une gestion exemplaire. J’invite la presse à voir aussi la partie du verre à moitié plein », a conclu Amadou Yéri Camara.

Suzanne SY

19 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article