« IL FAUT RESTRUCTURER LE MINISTERE DU COMMERCE ET LUI DONNER DES MOYENS »

news-details
Me Massokhna Kane sur la hausse des prix

Une restructuration du ministère du Commerce pour avoir une maîtrise parfaite des denrées de consommation. C’est la plaidoirie de Me Massokhna Kane. L’avocat et non moins président de SOS Consommateur, estime que l’inflation notée en ce moment sur les prix des denrées de première nécessité n’est que la résultante d’une absence de moyens adéquats pour une bonne politique de commerce. « L’Etat n’a pas encore pris les mesures qu’il faut pour pouvoir régler le problème de la consommation et des prix. Il ne s’est pas donné les moyens. L’Etat n’a pas donné au ministère (Commerce) les moyens nécessaires. Si vous comparez les ministères du Commerce de la Côte d’Ivoire et celui du Sénégal, il n’y a pas photo. C’est comme le jour et la nuit », a-t-il déclaré sur les ondes d’Iradio (90.3).

Pour Me Massokhna Kane, la consommation n’est pas seulement une affaire de denrées de première nécessité. Et le ministère du Commerce semble ne s’occuper que de ces prix. Alors que l’eau, l’électricité, les hôpitaux de même que la téléphonie font parties de ces denrées. Pour bien maîtriser les prix et la concurrence dans ces secteurs, le président de SOS Consommateur exhorte les autorités étatiques au renforcement des moyens humains et matériels du ministère du Commerce. « Si l’on ne donne pas au ministre, les moyens matériels et humains qu’il faut, les services qu’il faut, ils (gens du pouvoir) ne pourront jamais régler les problèmes de la consommation, des prix et de la concurrence. Il ne faut pas que l’on arrive à considérer que le ministère est celui des denrées de première nécessité. Quand on parle de prix, il y a les denrées, mais il y a également le loyer, le transport, les tarifs des hôpitaux et des cliniques privées, l’eau, l’électricité, le téléphone... », a-t-il déclaré.

Vous pouvez réagir à cet article