image

« IL FAUT SAVOIR DÉPASSER L’ADVERSITÉ POUR ... » (DOUDOU WADE)

image

Le coup de fil entre deux vieux amis par ailleurs deux anciens chefs d’État du Sénégal, Abdoulaye Wade et Abdou Diouf a été évoqué devant le jury du Dimanche par Doudou Wade. Membre du Parti démocratique sénégalais (Pds), il estime que cette relation téléphonique est dans l’ordre naturel. « Quand deux personnes ayant assumé les responsabilités les plus hautes se téléphonent, je pense que c’est dans l’ordre naturel des choses. C’est le contraire qui étonne et qui a déjà étonné. C’est que des présidents de la République en exercice et des présidents de la République qui ont quitté le pouvoir par l’exercice démocratique ne s’appellent pas pour le pays et pour l’intérêt du pays. C’est ce que nous avions appelé dans les temps l’anormalité. Le Sénégal, depuis 2012 jusqu’à 2020, était dans une anormalité totale », a déclaré Doudou Wade.

Cette situation ne devrait pas vous étonner. S’adressant à Mamoudou Ibra Kane, il a indiqué : « vous vous êtes étonné dans votre livre quand vous parliez des obsèques de Mandela. Vous vous êtes inquiété à ce que des présidents de la République du monde se soient déplacés avec leurs prédécesseurs. Et que Macky Sall n’a pas profité de cette occasion pour amener Abdoulaye Wade et Abdou Diouf pour participer ensemble à ces obsèques.
Je crois que notre pays a besoin dans ses différentes activités et à différentes situations de battre à un même rythme. Le rythme du bon vouloir de vivre commun ».

Sur une question de savoir est-ce qu’on peut s’attendre à ce qu’un jour Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et Macky Sall se retrouvent autour de l’essentiel ? Il a rétorqué que : « vous savez, j’avais pensé en 2012-2013, nous n’étions pas dans cette situation de traque des biens mal acquis, quand le président Wade s’est adressé à ses cadres et ses militants pour leur dire il faut aider le président Macky Sall parce qu’il est de notre famille, j’avais pensé qu’il serait extrêmement intéressant pour le président Sall d’abord de recevoir Diouf en audience. Après, peut-être, Wade et un jour ensemble dans la préparation des grands dossiers qui l’attendaient ». Selon lui, ce serait un boom pour notre pays. Et, estime-t-il, l’initiative doit venir de celui qui tient les rênes du pouvoir c’est-à-dire le président Macky Sall. « Quel que soit le problème il faut se parler. Il faut savoir dépasser l’adversité pour construire un monde nouveau. Un monde de paix », conclut-il.

Cheikh Moussa SARR
Abdoulaye SYLLA (Photo)

23 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article