« IL SERA IMPORTANT D’AVOIR UNE TACTIQUE OFFENSIVE FACE AU SÉNÉGAL »

news-details
SÉBASTIEN DESABRE, COACH OUGANDA

Sébastien Desabre, a fait face à la presse ce jeudi matin, pour évoquer la préparation de son duel face au Sénégal, en huitième de finale de la CAN 2019. Pour le sélectionneur français de l’Ouganda, une des grandes surprises de cette compétition, il sera important de ne pas craindre l’adversaire malgré ses grandes qualités et ce n’est pas l’épisode de la grève pour des primes qui va saper le moral de ses troupes.

- 

COMMENT ABORDER CE MATCH FACE AU SÉNÉGAL ?

« On a une équipe de challenges, on aime en relever. Pour nous, c’est une motivation supplémentaire d’affronter le Sénégal même si on sait que ce sera un match difficile. Ce ne sera pas le même management que face à l’Egypte... Il sera important d’avoir une tactique offensive face au Sénégal. C’est une équipe difficilement prenable, qui n’a peut-être perdu qu’une seule fois sur ces 10 derniers matchs voire plus. Cela donne une indication. Tous mes joueurs sont disponibles. Nous prendrons certaines décisions concernant le onze de départ au moment opportun. »

QUEL SERA L’IMPACT DES JOURS SANS ENTRAÎNEMENT POUR CAUSE DE REPOS, PUIS DE GRÈVE ET ENFIN DE RETARD ?

« C’est vrai qu’on ne s’est pas entraînés lundi, même si le groupe qui n’a pas beaucoup joué a travaillé en salle. Le lendemain, on avait prévu une séance mixte mais il y a eu des accords entre les joueurs et la fédération qui n’ont pas été respectés et qui ont fait que l’équipe a décidé de poser un acte... Ce sont de petits conflits qui arrivent dans une famille. Ça se résout et ça renforce les liens. On a eu huit semaines ensemble et je pense qu’on sort de cette parenthèse avec un peu plus de cohésion. Cela influe de manière positive. On est une équipe très soudée, motivée et on l’est plus après ce mini évènement. »

CRAIGNEZ-VOUS CETTE ÉQUIPE DU SÉNÉGAL, CONSIDÉRÉ COMME L’UN DES FAVORIS DU TOURNOI ?

« On ne craint aucune équipe. On sait que le Sénégal, collectivement et individuellement a beaucoup plus d’atouts que nous mais sur le terrain, ça reste un match à onze contre onze. On ne peut arriver sur le terrain en ayant la peur. Sinon on n’aurait jamais battu la Rd Congo qui est mieux placée que nous au classement, on n’aurait pas non plus battu la Côte d’Ivoire en amical. On respecte notre adversaire mais on va jouer pleinement nos chances pour ne pas avoir de regrets à la fin. »

EST-CE UN AVANTAGE DE JOUER CE MATCH SUR CETTE PELOUSE OÙ VOUS AVEZ DISPUTÉ VOS TROIS PREMIERS MATCHS CONTRAIREMENT À L’ADVERSAIRE ?

« Ça peut être un avantage de jouer sur cette pelouse même si le Sénégal est composé de joueurs de haut niveau qui peuvent faire avec cette donne mais ça peut toujours servir tout comme le fait d’avoir un jour de repos supplémentaire dans ce contexte du tournoi qui se joue à haute intensité avec une chaleur notable. »

QUELS SONT LES FAIBLESSES QUE VOUS AVEZ IDENTIFIÉES DE CETTE ÉQUIPE DU SÉNÉGAL ?

« C’est normal que l’équipe ait pu avoir quelques manquements, quelques lacunes, comme nous en avons et comme toutes les équipes en ont de façon globale. Sur ce tournoi, le Sénégal a eu un faux-pas face à l’Algérie, nous en avons face à l’Egypte. Nous avons un plan pour profiter de ces manquements mais je ne peux pas étaler cela sur la place publique. Ce n’est pas à moi de juger cette équipe, ce serait manquer de respect à mon homologue. »

Vous pouvez réagir à cet article