INCENDIE À PETERSEN : DES MILLIONS PARTIS EN FUMÉE !

news-details
REPORTAGE-VIDÉO-PHOTOS

« Limeti Bilahi Limetina », crie désespérément une dame à la peau dépigmentée. Elle est incontrôlable. Mais, face à la furie des flammes qui, sans état d’âme se propagent et dévastent tout sur son passage, Mariama Sall n’a que ses yeux pour pleurer.

Sa cantine a été réduite en cendres. « C’est un investissement de dix ans qui est parti en fumée. Il ne me reste plus rien. Je vendais des chaussures, des robes pour les jeunes, des boucles d’oreilles, en autres articles », explique-t-elle en pleurs, sans pouvoir dire la valeur exacte de la marchandise perdue. « C’est plus de 5 millions de francs CFA. Car, on m’a livré mardi dernier un nouvel arrivage de robes », évalue-t-elle.

Mariama Sall est une victime de l’incendie qui s’est déclaré ce vendredi au marché Petersen. A l’instar de la dame, nombreux sont les commerçants du marché Petersen qui ont vu leurs cantines partir en fumée. L’incendie a commencé aux environs de 7h 45 minutes. Au début, c’est une cantine qui brûlait. Mais, à cause des installations clandestines, le feu s’est vite propagé en occasionnant des dégâts inestimables. A notre arrivée sur les lieux, les groupements des sapeurs-pompiers de Dakar, aidés par les pompiers de l’air de la France, se démenaient de toutes les forces pour circonscrire le feu.

Des débris d’articles calcinés jonchent le sol. L’atmosphère est suffocante à cause de la fumée. Certains commerçants tentent de sauver le reste de leurs marchandises, tandis que d’autres regardent impuissants, leurs articles se transformer en cendre. Casquette bien vissée à la tête, Moussa Diallo a perdu tous ses bagages. Il ne lui reste plus rien dans son magasin. « Je vendais des jeans et des pantalons en gros et demi gros. J’ai perdu plus de 20 millions de francs CFA », informe-t-il, les yeux larmoyants.

Vendeur de prêts à porter unisexe, au marché Petersen depuis plus de 10 ans, Cheikh Ndiaye a également tout perdu. « C’est très difficile ce qui est arrivé, mais nous en remettons à Dieu. Ce sont des millions que nous avons perdu aujourd’hui. Nous ne connaissons pas l’origine de l’incendie. On m’a juste appelé pour m’informer de l’incendie et avant mon arrivée, l’irréparable était produit », raconte-t-il.

Interrogé, le lieutenant-colonel Ange Diatta, commandant du groupement chargés des secours, explique comment le feu a été maitrisé. A l’en croire, quand ils ont été informés de l’incendie, ils se sont rapidement mobilisés pour éteindre le feu. « Des renforts ont commencé à arriver dans tout Dakar et le feu a été maîtrisé aux environs de 10h15mn. Mais, les opérations continuent. Les dégâts sont importants. Une évaluation plus exhaustive devrait être faite à la fin de l’opération avec les responsables du marché et de la mairie », a-t-il expliqué. S’agissant de l’origine de l’incendie, il répond : « Les services de police feront les investigations et à partir de ce moment on pourra dire exactement l’origine du sinistre ».

Cependant, le lieutenant-colonel a déploré le déficit des bouches d’incendie à Dakar. « Ce n’est pas la première fois qu’on en parle. Tous les engins en eau de Dakar sont là sauf les engins de la banlieue et de Rufisque. On a des engins qui vont et viennent. La grosse citerne de la caserne Malick Sy est là aussi. Mais, un sapeur-pompier sans eau va forcément éprouver des difficultés »,explique le Colonel.

Vous pouvez réagir à cet article