INFRASTRUCTURES SPORTIVES : LE COUP DE GUEULE DE ZATOR M’BAYE

news-details
JURY DU DIMANCHE

Ministre conseiller du chef de l’État, Macky Sall, Zator M’Baye, appuie Sadio Mané et ses co-équipiers, dénonçant l’état des infrastructures sportives. A en croire l’invité du JDD, ce dimanche 20 juin, la situation est telle qu’elle augmente les cas de noyades notamment à Dakar.

"Je suis un militant du mouvement associatif. Je vais vous donner quelques exemples. Les navétanes, qui étaient le mouvement le plus populaire du Sénégal se meurent particulièrement à Dakar. Je taquine le président de l’ODCAV, Pape Momar Lô, qui depuis qu’il est là, n’a pratiquement rien organisé. Parce qu’à Dakar, il n’y a pas d’infrastructures sportives (pouvant) abriter ce type de manifestations. On était très enclin à aller au stade Demba Diop mais aujourd’hui on n’a plus ça. Ce qui fait que même quelque part on voit les noyades parce que les jeunes n’ont plus d’espaces d’expression. Les navétanes cristallisaient l’énergie de beaucoup de jeunes. Dans chaque quartier, il y a au moins 60 jeunes qui sont dans une ASC. Ces jeunes-là n’ont pas le temps de faire autre chose, ils sont tous les jours à l’entraînement. Le stade Demba Diop est un stade emblématique. Léopold Sédar Senghor, la même chose. Le stade Iba Mar Diop, la même chose. Je crois qu’aujourd’hui, ne serait-ce que pour libérer cette énergie sportive, on devrait hâter le pas parce que nous sommes la première équipe africaine. Ça implique que nous devons faire des efforts importants dans le domaine infrastructurels", a-t-il expliqué.

"Redorer le blason de nos infrastructures sportives"

Poursuivant, le responsable du mouvement national des jeunesses progressistes a déploré la réaction du président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), Me Augustin Senghor, qui a suivi le coup de gueule de Sadio Mané sur l’état de la pelouse du stade Lat Dior de Thiès. "Quand on est président de la (FSF), on doit gérer bien sûr les compétitions internationales mais on doit avoir un œil sur ce qui se passe dans nos infrastructures. On ne doit pas comparer le Sénégal à une ville (Liverpool). Ce n’est pas respectueux. Sadio Mané a bien raison d’en parler parce que c’est un acteur déjà. Il est sur le terrain qui n’est pas aux normes. C’est d’abord sa propre santé. Mais ce n’est pas que cela. Le Sénégal ne peut pas abriter une compétition internationale, pour le moment. Je crois qu’on doit redresser quelques aspects, essayer de revoir tout cela, atténuer la tension, ne pas être dans les diatribes."

Pour lui, le plus important, c’est "de voir rapidement comment rendre ces infrastructures fonctionnelles. Diamniadio, on peut dire aujourd’hui que c’est un pôle sportif. On a une belle salle de basket, on est en train de mettre en place un grand stade olympique mais il faudrait, en ouvrant ces stades qui sont dans le département de Dakar, laisser les jeunes s’exprimer parce qu’on n’a plus Assane Diouf. Demba Diop est fermé. Iba Mar ne fonctionne plus. Ce n’est pas (normal) compte tenu de tous les immenses efforts que le président Macky Sall est en train de faire pour mettre en place des infrastructures sportives sur le plan national".

La Fifa, conjointement avec la CAF, a décidé de repousser les matches des qualifications africaines pour la Coupe du monde Qatar 2022, qui devaient avoir lieu en juin 2021. Les qualifications sont désormais prévues au cours des fenêtres internationales existantes de septembre, octobre et novembre 2021 ainsi que mars 2022. Une décision qui faisait suite à la suspension de nombreux stades qui ne répondent pas aux normes internationales dont le stade Lat Dior de Thiès.

Le Sénégal loge dans le groupe H, en compagnie du Togo, de la Namibie et du Congo.

Vous pouvez réagir à cet article