INHUMATION DE CHEIKH IBRAHIMA COLY : LES EXIGENCES DE SA FAMILLE

news-details
POST – MANIFESTATIONS

Parmi la dizaine de martyrs tombés sous le coup des balles lors des violentes manifestations qui ont suivi l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko, Cheikh Ibrahima Coly a été inhumé, hier, dans son village natal de Baïla, à Bignona.

Le conducteur de moto Jakarta a été tué, par balle, le mercredi 4 mars dernier, lors des affrontements entre forces de l’ordre et manifestants.

Sa famille exige que justice soit dite dans cette affaire. "C’est une grosse perte pour la famille. C’est un coup de massue qu’on a reçu quand on a appris le décès. Nous voulons savoir si c’est un accident ? Ou si c’est de manière délibérée ? En tout cas, nous souhaitons avoir des informations précises sur sa mort", réclame son frère.

La société civile réclame également une enquête crédible et transparente. Onze morts ont été recensés lors de ces heurts, selon le Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D).

Après autopsie, les corps ont été remis aux proches pour les besoins de leur inhumation.

Le certificat de genre de mort délivré le 8 mars à la famille de Baye Cheikh Diop, 17 ans, tué à Yeumbeul Nord, a indiqué que sa mort est provoquée par un projectile reçu sur le front. L’autopsie a montré une plaie traumatique frontale, et une fracture du crâne, avec enfoncement interne et externe. L’examen du corps du défunt fait également état d’une lésion cérébrale.

Vous pouvez réagir à cet article