INHUMATION DES VICTIMES DE LA COVID-19 : LES SAPEURS-POMPIERS RASSURENT

news-details
SANTE

Les soldats du feu réagissent aux entraves répétitives notées dans l’inhumation des personnes décédées de la Covid-19. Mardi dernier, 26 mai, à Malika, des gens se sont farouchement opposés à l’accomplissement de cette mission. Le lendemain mercredi, à Diamniadio Sicap Mbao, d’autres ont caillassé les personnels et matériels des sapeurs-pompiers, du service d’hygiène et de la croix rouge.

« Depuis quelque temps, la Brigade nationale des sapeurs-pompiers rencontre des difficultés lors de l’inhumation des dépouilles de personnes décédées de la Covid-19 », déplore le Général de Brigade Mor Seck. Repris par Vox populi, ce dernier tente de rassurer les populations, soutenant que malgré « la crainte et l’appréhension, toutes les dispositions sont prises pour que ces corps ne présentent aucun danger ni pour elles ni pour les personnels de ces services chargés de remplir cette noble tâche. »

Dans ce sens, il explique que « les dépouilles provenant de l’étranger sont, en effet, placées dans un cercueil étanche normalisé et celles d’ici font l’objet d’un traitement sécurisé au niveau des morgues ».

Aussi, le chef des sapeurs-pompiers appelle les populations à « une attitude respectueuse pour le repos de l’âme des défunts et à un comportement citoyen à l’égard de ces services qui, jour et nuit, veillent à leur sécurité, leur santé et leur quiétude. » Mais aussi à un comportement responsable « pour la préservation du matériel acquis aux frais du contribuable ».

Vous pouvez réagir à cet article