INQUIETUDE SUR LA RENTRÉE DES CLASSES À KOLDA

news-details
MANQUE D’ENSEIGNANTS ET DE TABLES BANCS

À Kolda, la rentrée scolaire s’annonce difficile. Outre le manque d’enseignants, le département affiche un déficit de tables bancs. Pour ne rien arranger, cinq écoles sont encore sous les eaux de pluie. Des abris provisoires se sont aussi envolés. Le ’’Ubi tey jang tey’’ (démarrage des cours le jour de la rentrée) est assujetti à la résolution de ces équations.

"Il faut que les écoles soient apprêtées, que le personnel enseignant et les élèves soient présents. On a un départ de 109 enseignants contre 56 arrivées, ce qui fait un gap de 53, estime l’Inspecteur de l’éducation et de la formation de Kolda, Birame Tine, au micro de Radio Sénégal. Ce gap-là a trouvé le gap de 2020. On attend effectivement l’arrivée de nouveaux enseignants."

Pour les tables-bancs, poursuit-il, "nous sommes à un gap de 11 000."

En face, les syndicats d’enseignants, qui ont pris part au Comité départemental de développement (CDD), consacré à la réouverture des classes, réclament le respect du protocole d’accords signé en avril 2018.

"Il n’y a aucune revendication nouvelle pour l’instant. Si l’État veut une année apaisée, il a intérêt à s’engager au respect de ce protocole-là", avertit Wally Diatta, membre du G7.

Les collectivités territoriales sont invitées, elles, à prendre toutes les dispositions à accompagner l’école dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.

Vous pouvez réagir à cet article