INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE : LES PRÉCISIONS D’ALPHA CAMARA

news-details
DIOURBEL

Le département de Diourbel est sous l’alerte d’une crise alimentaire d’ici juin 2019. Selon les précisions du chef du bureau régional de la sécurité alimentaire de Diourbel, Alpha Camara, qui a donné l’information lors d’un atelier de partage et d’informations sur les réalisations des projets-programmes de la région, seul le département de Diourbel est concerné. Les autres zones sont « sous la phase minimale ». Selon Camara, repris par Radio Sénégal, cela signifie « qu’elles ne sont pas en insécurité alimentaire. Elles ont de quoi manger. »

Mais, poursuit-il, « au niveau de Diourbel, d’ici juin, il y a des gens qui seront directement dans la phase crise. Ce nombre sera déterminé normalement d’ici la fin du mois de janvier. Avec l’enquête du cadre harmonisé, nous avons reçu les résultats provisoires mais les résultats définitifs ne sont pas sortis. Et, dans ces résultats définitifs, on donne d’abord la situation courante c’est-à-dire de novembre jusqu’en décembre avec le nombre de personnes qui sera sous pression. Et de juin jusqu’en novembre, le nombre de personnes qui ne pourront pas assurer les trois plats quotidiens. »

Phase crise ne veut pas dire famine

Le chef régional de la sécurité alimentaire de Diourbel tient à préciser que ces personnes « peuvent avoir le petit-déjeuner et le déjeuner mais ils vont courir pour l’avoir. Dès fois même, ils ne dînent pas. C’est ce qu’on appelle la phase crise. Cela n’a pas de relation avec la famine parce que la famine, il y a mort d’homme mais dans la phase crise, c’est un manque de nourritures souvent qui se pose dans certains ménages. »

Comme solutions, le Secrétariat exécutif prône la création de « nouveaux territoires résilients », à travers des mesures d’accompagnement pour inciter les couches vulnérables à avoir des jardins d’arrière-case, pour leur consommation et non attendre des dons de riz.

Vous pouvez réagir à cet article