INTERDICTION D’ACCÈS À LA PRESSE PRIVÉE : LE MINISTRE DE LA JUSTICE SAISI

news-details
Tribunal de Dakar

Les chroniqueurs judiciaires montent au créneau. Ils ne digèrent toujours pas la mesure du président de la Cour d’Appel d’interdire l’accès aux audiences à leurs confrères de la presse privée. « L’Association nationale des chroniqueurs judiciaires (Ancj) a appris, avec surprise, que la mesure injuste d’interdiction d’accès au Palais de Justice des journalistes de la presse privée est maintenue. Malgré les demandes du Synpics, le secrétaire général de la Cour d’Appel- qui a pris cette mesure- fait la sourde oreille. D’ailleurs, un confrère a été éconduit hier alors qu’il était parti pour cherche un certificat de casier judiciaire », ont-ils déploré dans un communiqué parvenu à Emedia.

Pour eux, le motif du magistrat qui consiste à invoquer une menace terroriste est fallacieuse. « M. Mamadou Lamine Diédhiou soulève une menace terroriste pour justifier cette interdiction d’accès. Le magistrat explique que les organisations terroristes voudraient les plans du Palais de Justice, ce qui expliquerait cette mesure. Comme si des journalistes sont envoyés par lesdites organisations, si tant est qu’il ne s’agit pas de simples délires », lit-on sur a note. Très remontés contre le président de la Cour d’Appel, les chroniqueurs interpellent sa hiérarchie pour régler cette situation. « Cette mesure et ces accusations visent toute la presse. Ainsi, le ministre de la Justice a été informé de cette décision », ont-ils signalé.

Vous pouvez réagir à cet article