INTERDICTION DE RASSEMBLEMENT : RISQUE DE TENSION À OBÉLISQUE

news-details
SCANDALE PÉTROLIER

La place de l’Obélisque risque de renouer avec ses vieilles et mauvaises habitudes. La manifestation de la plateforme ’’Aar Li Nu Bokk’’ ; prévue à la Place de la Nation, ex Obélisque a été interdite par le Préfet de la ville de Dakar.

L’autorité administrative a motivé sa décision par « des menaces réelles de troubles à l’ordre public ; l’incitation à la violence à travers des propos irrévérencieux à l’endroit des institutions publiques ; des risques d’infiltration par des individus malintentionnés ».

Seulement, les membres de la plateforme ne comptent pas se plier à la décision préfectorale. Face à la presse, les membres de ’’Aar Li Nu Bokk’’ disent vouloir exercer leur droit constitutionnel. « C’est tard dans la soirée que des médias ont annoncé que la manifestation a été interdite. Nous, les organisateurs, jusqu’à ce que matin, nous n’avions pas cette notification là (...). Nous ne pouvons pas accepter cette propension à la restriction des libertés civiques et à priver de libres citoyens du droit constitutionnel à la réunion pacifique. Nous sommes dans un Etat de droit et en démocratie. La Constitution du Sénégal permet à des citoyens d’organiser un rassemblement pacifique pour manifester leur désaccord par rapport aux politiques publiques », a déclaré leur porte du jour, Aliou Sané, coordonateur du mouvement Yen a marre.

A la place de la Nation, les autorités administratives ont déjà pris les devants. Un important dispositif sécuritaire y est installé. Selon Iradio, les forces de l’ordre ont investi les lieux dès les premières heures de la matinée de ce vendredi. Les deux camions, appelés Dragon, ont été déployés sur la Place.

Vous pouvez réagir à cet article