LES PARENTS D’ÉLÈVE MENACENT DE PORTER PLAINTE CONTRE L’INSTITUTION JEANNE D’ARC

news-details
INTERDICTION DU PORT DU VOILE

Les parents d’élèves sont très remontés contre la direction de l’institution Sainte Jeanne D’arc qui a pris la décision d’interdire le port du voile dans leur établissement. Ils l’ont fait savoir, ce vendredi, 3 mai lors leur sit-in organisé au club-sporting de Dakar.

Les parents d’élèves demandent aux autorités d’annuler cette interdiction à défaut, ils menacent de saisir les autorités judiciaires du pays. « Avec ces faits, il y a une rupture de contrat de la part de l’institution et c’est dommage. Nous demandons que la décision soit retirée et que l’école prenne ses responsabilités. Sinon, nous irons devant les juridictions », a prévenu Sayli Loubna, présidente du comité du droit à l’école pour tous. Pour les parents d’élèves cette décision de l’école est une forme de dictature qui se passe dans un pays où 95% de la population est musulmane.

A les en croire, ils sont plus que déterminés à se battre pour que leurs enfants poursuivent leurs études dans cet établissement sans aucune contrainte. Porte-parole des parents d’élèves depuis 5 ans, Darosa Véronica Sèye désapprouve, aussi, la décision. « Je désapprouve cette décision. Il ne faut pas qu’on piétine la foi des gens. On est tenu de respecter la religion de tout un chacun et à Jean d’Arc le problème de respect ne s’est pas posé. Je trouve que c’est une forme de discrimination et j’ai du mal à la digérer. Renvoyer des élèves sous prétexte qu’ils portent des voiles serait injuste », a-t-elle dénoncé.

Poursuivant, elle informe que cette décision a été prise de façon unilatérale par la direction qui n’a pas impliqué les parents d’élèves. « C’est ce que je reproche à la congrégation parce qu’on a un conseil d’établissement où on parle de tout ce qui est tenue vestimentaire. Cette décision peut saper à la coexistence pacifique entre musulmans et catholiques qui prévaut dans l’école. Cela va déstabiliser les enfants qui se préparent à passer les examens. Il y a des jeunes filles qui disent qu’elles n’osent plus aller à l’école parce qu’elles sont stigmatisées. Donc, elles se sentent mal à l’aise de venir à l’école avec le port du voile », soutient-elle. Mieux, elle promet de se battre pour la réintégration de tous les élèves. « Je suis pour l’égalité et le respect de tous », dit-elle.

Par ailleurs, les parents d’élèves ont demandé aux autorités gouvernementales de réagir pour faire reculer l’institution scolaire.

Vous pouvez réagir à cet article