IONUT STROE, LE MINISTRE DES SPORTS ROUMAINS, SE DÉMARQUE ET CONDAMNE

news-details
PROPOS RACISTES

Les réactions pleuvent suite au geste de Demba BA qui a fait interrompre, hier mardi, le match de Ligue des champions entre le PSG et Basaksehir, mardi soir, accusant l’arbitre assistant d’avoir tenu des propos racistes. Ionut Stroe, le ministre roumain des Sports, qui réagit, se démarque de l’arbitre roumain en question.

"Je condamne fermement tout propos qui peut être interprété comme raciste, xénophobe ou discriminatoire", a-t-il déclaré, à la chaîne DigiTv.
"Je présente mes excuses au nom du sport roumain pour cet incident malheureux, qui ne nous représente pas", a-t-il ajouté. La rencontre PSG-Basaksehir a basculé à la 14e minute, lorsque des membres du staff turc, excédés, ont crié leur colère, audible dans un stade à huis clos : "He said ‘negro’", ont-ils lancé en direction du quatrième arbitre Sebastian Coltescu.

Ce dernier venait de signaler à l’arbitre principal Ovidiu Hategan, Roumain comme son collègue, la réaction trop véhémente à son goût de Pierre Achille Webo, membre camerounais de l’encadrement du Basaksehir, après une décision arbitrale. Selon les extraits sonores diffusées par RMC Sport, le quatrième arbitre Sebastian Coltescu aurait prononcé la phrase suivante : "(C’est) le Noir ici. Va voir et identifie-le. Ce gars, le Noir (negru en roumain, ndlr)".

La Fédération roumaine de football (FRF) s’est également démarquée dans un communiqué, se "distançant fermement de toute action ou déclaration à connotation raciste ou xénophobe". "Nous attendons le rapport de l’UEFA pour savoir exactement ce qu’il s’est passé et agir en conséquence", a ajouté la FRF.

Les propos de l’arbitre ont également suscité les vives critiques du Conseil national anti-discrimination (CNCD), qui a souligné que "le rôle des arbitres est justement celui de sanctionner des gestes racistes".

"Ce sont des propos racistes, sans aucun doute (...), cet arbitre ignore complètement les valeurs et les règles de la FRF, de l’UEFA et de la FIFA", a déclaré le président du CNCD, Csaba Asztalos. "C’est une énorme tâche sur la Roumanie et sur l’arbitrage roumain, un incident d’une gravité extrême", a-t-il martelé.

Vous pouvez réagir à cet article