image

ISMAÏL, PATHÉ, ILIMAN EN PÔLE POSITION

image

Tous crédités d’une bonne performance lors du succès du Sénégal face au Qatar (3-1), Ismail Jakobs, Pathé Ciss et Iliman Ndiaye ont tiré profit de leurs utilisations par Aliou Cissé. Ces trois Lions semblent avoir les épaules pour assumer, et les qualités pour aider à contrecarrer l’Équateur, ce mardi, dans la finale pour un ticket qualificatif pour les 8èmes de finale du Mondial 2022.

Après s’être imposée devant le Qatar (3-1), l’équipe nationale du Sénégal s’est tournée vers son troisième et dernier match de poule contre l’Équateur. Une confrontation aux allures d’une finale pour les partenaires de Kalidou Koulibaly qui doivent absolument l’emporter pour décrocher la qualification pour les huitièmes de finale de ce Mondial. Face à la Tri, Aliou Cissé pourrait apporter des changements au vu des dernières prestations d’Ismail Jakobs, Pathé Ciss et Iliman Ndiaye. Quelques cartes ne demandent qu’à être redistribuées pour cette finale de demain.

Jakobs, plus qu’une doublure
Si le flanc droit est la propriété d’un Youssouf Sabaly indéboulonnable, le côté gauche semble être tombé dans l’escarcelle d’Ismail Jakobs. Le sociétaire de l’AS Monaco a réussi une bonne entrée en jeu contre les Pays-Bas puis a confirmé cela lors de sa titularisation contre les Qataris. Faisant brillamment abstraction de ces démêlés administratifs qui ont failli le priver de ce tournoi, il a été récompensé d’une passe décisive avec son coup de patte repris victorieusement par Famara Diédhiou pour le deuxième but des Lions. Averti à la 52ème minute, Jakobs a cédé sa place à Pape Abou Cissé à la 77ème minute avec le sentiment du devoir accompli. Celui d’avoir participé à l’animation de son couloir, montré une solidité dans sa défense mais également ce plus par rapport aux coups de pied arrêtés.

Un retournement de situation salvateur pour celui qui était plus perçu comme un remplaçant de Fodé Ballo-Touré. En dépit du retour « tardif » de ce dernier dans le groupe pour le match contre la Tri, Ismail Jakobs devrait bien garder sa place de titulaire et reléguer pour de bon le joueur de l’AC Milan qui était pourtant pressenti pour remplacer Saliou Ciss.

Iliman, le « sosie » de Mané ?
Passeur décisif sur le troisième but du Sénégal, Iliman Ndiaye est l’un des grands gagnants de la dernière sortie des Lions. Il a apporté cette lumière tant attendue dans les ailes de l’équipe dirigée par Aliou Cissé. En moins de 30 minutes disputées au stade Al Thumama, il a saisi avec brio sa chance en montrant plus qu’Ismaïla Sarr et Krépin Diatta, titularisés lors deux premières rencontres. Une performance qui pourrait peser dans la balance pour le match décisif de mardi contre l’Équateur.

Iliman pourrait étrenner une première titularisation avec les Lions avec en gage, ce désir d’être encore décisif afin de rester dans la lignée de son entrée convaincante et donner encore plus raison à ces nombreux inconditionnels et observateurs qui réclamaient une plus grande attention. S’il est lancé dans le grand bain face à la Tri, il aura une nouvelle occasion en or de monter ce qu’il vaut au sélectionneur national qui cherche son homme providentiel en attaque avec le forfait de Sadio Mané. Capable d’apporter ce génie et cette créativité tant attendue en attaque en plus de cette faculté de pouvoir jouer sur tous les postes de l’attaque, Iliman Ndiaye pourrait passer le plus grand test d’une carrière encore naissante dans la Tanière. Il aura tout à gagner en dévoilant toutes ses qualités pour marquer un peu plus les esprits.

Pathé Ciss, un profil pour gêner la Tri
Étincelant pour sa première sélection en septembre dernier contre la Bolivie (2-0), Pathé Cissé était attendu pour confirmer sa bonne première. Il n’en avait pas eu l’opportunité contre les Oranje mais a pu se distinguer vendredi face au pays organisateur. Lancé à la 64ème minute par Aliou Cissé, le frangin de Saliou Ciss a su participer au rééquilibrage de l’entrejeu des Lions. Il a constitué un bon appoint au duo Nampalys Mendy-Idrissa Gana Guèye, positionné plus haut au milieu. Pas exempt de reproches sur la réduction du score du Qatar, Pathé est toutefois bien parti pour une première titularisation en Coupe du monde.

Avec le probable retour du 4-3-3 pour remporter cette bataille du milieu de terrain face aux Équatoriens, il pourrait profiter de l’absence de Cheikhou Kouyaté pour s’insérer dans le onze en complément des intouchables Nampalys et Gana. Pour cette finale, le milieu sénégalais aura besoin d’impact dans le duel, de capacité à aller vite au pressing, mais aussi de bien lire le jeu de la Tri en coupant les passes, par un positionnement efficace et une prise de risque parfois nécessaire. Ciss apporte des garanties puisqu’étant capable de jouer comme sentinelle devant la défense mais aussi se muer en relayeur pour harceler les milieux adverses. Le milieu de terrain du Rayo Vallecano sera en balance avec Pape Guèye pour cette place de troisième larron du milieu.

De nos envoyés spéciaux à Doha (Babacar Ndaw FAYE, Saikou SEYDI & Ousmane NIANG)

28 novembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article