ITV ENRICHIT LE BOUQUET DE CANAL+

news-details
MÉDIA

Dix nouvelles chaînes rejoignent le bouquet Canal + dont Itv, la chaîne de télévision du groupe Emedia INVEST. L’annonce a été faite autour d’un déjeuner de presse, ce lundi, 14 octobre, par le Directeur de Canal + Sénégal, Sébastien Punturello, à l’hôtel Pullman. En présence de Khalifa Diakhaté, le rédacteur en chef de la chaîne. En phase test depuis une quinzaine de jours dans le canal 395, Itv se positionne désormais au Canal 217, en bonne position pour les abonnés de Canal +.

Les ambitions d’Itv déclinées par Khalifa Diakhaté

Interpellé, le rédacteur en chef décrit « un label dont les personnes qui l’ont porté sont déjà connues au plan national et international. C’est le sens de la responsabilité sociale, l’engagement citoyen mais avec professionnalisme et rigueur dans le travail. C’est-à-dire, aujourd’hui, nous sommes dans un milieu, le domaine des médias qui très (très) démocratisé avec le digital. Ce qui guide effectivement la philosophie de base qui est un peu la mutualisation des ressources sur tous les plans. Pour l’instant, nous avons quatre éditions (12h45 en langue wolof), à terme, ce sera une édition terroir, on tisse le réseau avec les correspondants. Après il y a le 18h45, qui est en wolof aussi. Après il y aura le 19h45 qui suit en français. Puis il y a le 23 heures, en semaine. C’est un bulletin. Mais très bientôt la matinale va démarrer et dans celle-ci, évidemment, nous allons aussi traiter l’information. Après la particularité de cette matinale qui arrive, c’est une matinale au vrai sens du mot. C’est-à-dire qu’au Sénégal, on nous a habitués à des matinales animées par des animateurs.

Ce qui n’est pas indiqué du point de vue professionnel parce qu’une matinale, c’est comme le 20 heures. C’est très important et elle doit être portée par des journalistes. Essayer en même temps de remettre certaines choses à l’endroit parce que ce métier nous appartient. Les confrères qui sont là, savent qu’on parle beaucoup du Code de la presse, qui devrait remettre de l’ordre un peu. Comme je l’ai dit tantôt comme le métier se démocratise, il y a une certaine porosité qui fait qu’il y a des infiltrations un peu partout. L’idée, ce n’est pas de jouer des coudes pour se faire une place mais d’essayer de remettre certaines choses à l’endroit. En moins d’un an, la radio a réussi à être à la première place. C’est ce qui est ressorti d’un sondage effectué par le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA). Ça va faire école pour la télévision. Chaque lundi et vendredi, on a un invité de la rédaction. Tous les jours jusqu’au vendredi, on aura un magazine qui va aller au-delà de l’actualité. C’est ça qu’on attend de nous au lieu de courir vers le scoop à chaque fois. Parce que l’autre problème aussi qu’on a, c’est qu’on a un problème de suivi de l’information. Du coup, le téléspectateur est complètement largué, c’est un peu ça. L’idée, c’est d’essayer de s’arrêter sur les choses au lieu de courir toujours derrière l’actualité du jour. Comme on dit c’est un marathon et non un sprint. On va y aller lentement mais sûrement ».

Poursuivant, le journaliste ajoute : « Il y a bien d’autres programmes. On innove et on va continuer à innover pour apporter une nouveauté mais l’arrivée de Itv sur le bouquet Canal + vient à point nommé d’autant plus que c’était une demande ».

Le patron de Canal+ Sénégal applaudit : « Pour émerger, il faut être professionnel. Un peu les maîtres mots que vous nous avez expliqués. Le fait de dire on est un groupe homogène et plus efficace. Les plus anciens essaient de corriger ça. Vous démarrez à l’endroit. Ce que vous dites sur le traitement de l’actualité, c’est très vrai. J’ai en mémoire ce week-end 2 faits d’actualité. Où zappant d’une chaîne à l’autre, je n’arrivais pas à comprendre ce qui c’était passé en fait. Les journalistes s’arrêtaient à la destination finale du fait sans au moins raconter l’histoire. J’ai dû m’arrêter chercher un article et lire. C’est ce qui vaut à la presse écrite toute sa longue vie ».

« Proximité – Accessibilité »

S’agissant des nouveautés, « proximité et accessibilité », c’est le maître mot chez Sébastien Punturello. « Ces univers-là manquaient à nos bouquets : L’éducation (Ludikids, 3 à 7 ans, vise à aider les enfants dans leur apprentissage), la cuisine (incarnée par des chefs africains), Automoto (sports mécaniques à 100%). Cela fait 4 ou 5 ans qu’on nous les demande. On y répond. »

Dans la panoplie, il y aura aussi le retour de M6 international, qui était également demandé par les abonnés. Canal+ Comédie est la chaîne 100% humeur, dont le Parlement du rire.

Par ailleurs, d’ici décembre, d’autres nouveautés sont annoncées

Dans un autre registre, le piratage s’est invité dans les débats. « Le piratage tue la production, alerte Aujourd’hui, on résiste en progressant grâce à une politique de prix bas, de proximité et d’investissement dans des contenus que nous seuls disposons. En revanche, cet équilibre est très fragile en fait. Il faut être conscient qu’il y a encore un gros effort à accomplir, nous, les plaignants, Beinsports, les autorités exécutive et judiciaire. Il faut aller encore plus vite pour sanctionner cette hémorragie. Sinon, on peut mettre en danger l’industrie ».

Selon lui, c’est un manque à gagner de 20 milliards pour l’Etat du Sénégal.

Vous pouvez réagir à cet article