Idriss Fall, Red. Chef de VOA : « Je suis pessimiste quand j’entends parler du pétrole »

news-details
LR DU TEMPS

Rédacteur en chef de la Voix de l’Amérique, Idriss Fall est sceptique. Invité, avec l’avocat Me Moussa Sarr, de l’émission ’’LR du temps’’, présentée par Alassane Samba Diop sur iRadio, ce dimanche 17 mars, le journaliste s’est dit très pessimiste à l’évocation du sujet du pétrole. « J’ai l’impression, quand j’entends parler du pétrole sénégalais, qu’il va régler tous les problèmes de l’économie sénégalaise. Mais c’est un non sens, cela n’existe pas. »

Idriss Fall évoque son expérience pour étayer ses propos : « J’ai couvert le Nigeria, premier producteur (de pétrole), l’Angola, le Congo Brazzaville et honnêtement, je dis que c’est l’or noir maudit pour tous ces pays. Le Sénégal n’exploite pas le pétrole, il appelle d’autres à le faire. Je sais que tout le monde est très enthousiaste mais je ne pense pas que le pétrole découvert va servir à régler les problèmes du Sénégal. Peut être cela va être une bouffée d’air dans la manière dont il sera géré. »

L’enjeu, à ses yeux, ce n’est pas d’avoir du pétrole mais de le gérer de manière transparente. « Est-ce que l’argent du pétrole va aller là où il faut pour régler les problèmes des populations ? », s’interroge-t-il, avant de rappeler que « ce n’est pas le cas au Nigeria, c’est pour cela qu’il y a une rébellion. »

Idriss Fall propose « un dialogue avec les gens qui s’y connaissent en pétrole, des spécialistes. » D’autant que le Sénégal a « de très grandes compétences », tempère le journaliste.

Vous pouvez réagir à cet article