« Il EXISTE UN SEUL FICHIER ÉLECTORAL »

news-details
Aly Ngouille Ndiaye

Aly Ngouille Ndiaye reste droit dans ses bottes. Interpellé, ce mardi, par les députés sur la réclamation du fichier électoral par l’opposition, le ministre de l’Intérieur, a campé sur sa position. Il a évoqué l’article L11 du code électoral qui dispose que la Cena est chargée de « veiller à ce que la liste des électeurs par bureau de vote soit remise 15 jours au moins avant la date du scrutin, aux candidats et aux listes de candidats, sur support électronique et en version papier ». Ainsi, le ministre considère que le fichier électoral ne doit pas être utilisé pour des opérations de parrainage de candidats à la candidature présidentielle. « Le fichier contient des données à caractère personnel dont personne ne peut se prévaloir de la qualité de tiers autorisé pouvant y accéder », a précisé Aly Ngouille Ndiaye.

S’agissant du dialogue politique, il informe que des réunions hebdomadaires sur le processus électoral sont tenues et tout parti politique intéressé y est invité. Sur le même registre, Aly Ngouille Ndiaye a battu en brèche l’argumentaire selon lequel il existe trois fichiers. « Il n’existe qu’un seul fichier et non trois fichiers comme l’ont invoqué certains députés. Le fichier, quoi que perfectible, est cohérent, de bonne qualité et constitue une base solide pour l’organisation des prochaines élections », a soutenu le ministre.

Des dispositions pour la présidentielle

Auparavant, Aly Ngouille Ndiaye a rassuré que toutes les dispositions sont prises pour un bon déroulement de la prochaine élection présidentielle. A ce propos, il a évoqué la production des nouvelles cartes d’identité de la Cedeao. Il a précisé que le contrat signé dans ce cadre stipule que cette carte est produite aux prix unitaire de 5000 francs CFA pour une quantité totale de 10 millions de cartes, soit un prix global de 50 milliards. Présentement, informe-t-il, 8 millions de cartes sont produites dont 6 500 000 délivrées. Mieux, poursuit-il, les dépenses effectuées dans ce cadre sont de 30 milliards.

En sus, d’une facture pendante de 10 milliards, soit un montant de 40 milliards. S’agissant de la distribution des cartes, le ministre d’indiquer qu’il n’est pas constaté de dysfonctionnements considérables dans ce domaine. En effet, dit-il, les cartes produites sont remises à la Direction générale des élections par la direction de l’Automatisation des fichiers qui les achemine dans les différents lieux de retrait.

Vous pouvez réagir à cet article