Incendie des marchés : L’Onfp lance le référentiel des contrôleurs d’installations électriques

news-details
SOCIETE

Les incendies notés, ces temps-ci au niveau des marchés, sont causés, le plus souvent, par de mauvaises installations électriques qui ne respectent aucune norme. Pour mettre un terme à cela, des contrôleurs d’installations électriques qualifiés sont nécessaires. Ils auront, entre autres missions, de vérifier la conformité des installations électriques, internes au regard des normes en vigueur. Ces contrôleurs devront aussi effectuer des contrôles en cours et après installation.

Pour permettre à ces contrôleurs d’avoir une reconnaissance technique, l’Onfp (Office national de formation professionnelle) a initié un panel sur le Référentiel du titre professionnel « Inspecteur d’installations électriques », « Contrôleur d’installations électriques » et « Géomatique en réseaux électriques ». L’objectif est de trouver un cadre référentiel technique pour une reconnaissance professionnelle de ces métiers.

« Nous avons un enjeu sécuritaire en matière d’installation électrique. Il y a une attention accrue des entreprises sur cette question. Mais, même si la volonté est là et que la main d’œuvre qualifiée n’est pas présente, on fera toujours un travail non-conforme à la norme. C’est pourquoi nous ne sommes pas à l’abri de ces incendies dont nous vivons. Il faudrait des ressources humaines qualifiées pour une intervention qui surveille la conformité des installations », renseigne le Directeur de l’Onfp, Sanoussi Diakité.
Au niveau des marchés, il y a les installations de 50 à 1000 Volts. Dans le jargon électrique, ce sont les installations de basse tension. Seulement, elles ne respectent jamais les normes. Ce qui entraîne souvent les dégâts.

« Parfois, il y a des installations qui respectent les normes. Mais avec le temps, elles se détériorent. Pour une surveillance de ces installations de basses tensions, les contrôleurs doivent vérifier tous les points de conformité. S’il y a un point qui manque, l’installation n’est plus conforme. Il faudrait alors faire des contrôles périodiques pour s’assurer que la norme est toujours respectée », renseigne Pape Omar Kébé, chargé de projet à la Promotion de qualité des installations électriques.

Vous pouvez réagir à cet article