image

« J’AI DEMANDÉ AUX INVESTISSEURS IRANIENS DE VENIR AU SÉNÉGAL »

image

L’ambassadeur d’Iran au Sénégal, Mohammad Reza Dehshiri, était l’invité de l’émission Diplomatie. Sur les ondes de la 90.3 Iradio, il est revenu, entre autres, sur l’invasion russe en Ukraine, les pourparlers, les relations diplomatiques entre le Sénégal et l’Iran. Morceaux choisis.

L’invasion Russe en Ukraine
« D’abord je dois préciser que l’Iran est un partisan de la paix. Nous sommes contre toute guerre et notre leader de la République islamique d’Iran a exprimé notre souhait de voir cette guerre prendre fin. Notre position est que nous sommes opposés à cette heure. Parce que nous avons subi une guerre pendant 8 ans et nous connaissons les effets psychologiques et la destruction d’un pays et les ressources du pays que la guerre peut engendrer ».

La position de l’Iran
« Avant de parler de la position de l’Iran, il faut connaître les effets de cette guerre. Les Occidentaux ont fait trois grandes erreurs. En ce qui concerne l’affaire de Kossovo, les occidentaux ont accepté unilatéralement l’indépendance du Kosovo (…). Il y’a des précédents qui sont contre les lois et les normes internationales. Deuxième erreur, ils ont poussé l’Ukraine à chercher une adhésion à l’Otan et à l’Union européenne. Troisième erreur des occidentaux, ils ont dit que si la Russie attaque l’Ukraine ils ne feront rien. La position de l’Iran dans cette affaire est donc la neutralité active. C’est-à-dire que nous sommes contre la guerre, mais aux Nations unies, nous avions dit que la résolution proposée était unilatérale. De ce fait, nous nous sommes abstenus. Nous nous sommes abstenus parce que la résolution n’était pas équilibrée. Nous pensons que si nous condamnons l’agression russe, nous devons également condamner les actes provocateurs de l’Ukraine. C’est pour cela qu’on a exprimé notre abstention ».

Les pourparlers russo-ukrainiens
« Après trois semaines de combat, nous pensons que la seule voie pour un cessez-le-feu c’est la diplomatie. D’ailleurs, le ministre iranien des Affaires étrangères était porteur d’un message de la part de son homologue ukrainien qu’il devait remettre au ministre des Affaires étrangères de la Russie. C’est pour vous dire que l’Iran voulait jouer son rôle d’intermédiaire parce que nous optons toujours pour la solution pacifique ».

Le nombre d’Iraniens rapatriés depuis le début de la guerre
« A peu près 2000 ressortissants iraniens sont en train d’être rapatriés. Je pense aussi que l’Iran a fait le nécessaire en ce qui concerne l’humanitaire. Nous avons dit que nous sommes prêts à venir en aide aux ukrainiens qui sont en Pologne et aussi dans d’autres pays voisins de l’Ukraine ».

Relations diplomatiques entre l’Iran et le Sénégal
« Ce sont des relations anciennes qui datent de 1971. Nous avons de bonnes relations et la preuve, nous avons célébré notre cinquantenaire de relation diplomatique entre nos deux pays cette année. Nous avons beaucoup de succès dans notre relation. Et les relations scientifiques entre nos deux pays sont bonnes. Il y a également l’usine de Sen Iran auto à Thiès, les jumelages de ville (Gorée et Kong), etc. C’est pour dire que nous avons de bonnes relations économiques et diplomatiques. Le peuple iranien admire le peuple sénégalais par sa culture. Comme les sénégalais admirent l’Iran en tant qu’ancienne civilisation. Nos échanges commerciaux tournent entre 10 et 12 millions de dollars. L’une des raisons de la timidité de nos relations c’est la distance. J’ai demandé aux investisseurs iraniens de venir au Sénégal. Nous pouvons vous aider en ce qui concerne les logements sociaux et dans plusieurs autres domaines. Et les investisseurs sont disposés à venir investir ici au Sénégal ».

Cheikh Moussa SARR

16 mars 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article