image

" J’AI DES RÉSERVES SUR LE PROFIL DE CERTAINS MAIRES" (TAS)

image

Le 23 janvier dernier, les sénégalais étaient sortis massivement pour élire leurs maires. Candidat malheureux à Thiès ville, Thierno Alassane Sall, président du parti la République des valeurs commente les résultats obtenus par son parti. "Notre parti était globalement à Thiès et dans 91 autres localités du pays. On a pu avoir une mairie. On s’est classé deuxième dans plusieurs localités en allant seul, sans coalition. A Thiès ville, j’étais candidat et on est arrivé 3e derrière deux coalitions. On avait aussi des suffrages assez conséquents. C’est pour toutes ces raisons que je pense qu’on a balayé le mythe Idy et Rewmi parce qu’on est loin devant", a-t-il déclaré lors de l’émission Jury du dimanche sur la 90.3 Iradio.

Selon lui, l’objectif était d’être maire, mais il n’est pas du tout déçu. "Je suis satisfait parce que si je voulais immédiatement devenir maire j’allais me soumettre dans une coalition et à leurs conditions. Vous savez que la coalition Yewwi était fondée sur des principes inacceptables et une mesure d’exclusion. C’était la grande coalition autour des quatre grands et nous, nous sommes supposés être petits. Ils avaient discuté dans l’ombre pendant des mois pour pouvoir s’entendre sur des accords. Ils se seraient entendus sur 80% des grandes villes pour les quatre et les 20 pour ceux qui viendraient éventuellement. C’est ce qui a motivé le départ du Pds avec d’autres. Nous avons pensé que c’est inacceptable parce que c’est une mesure d’exclusion qui visait les législatives et la présidentielle", a déploré Thierno Alassane Sall.

Par ailleurs, il a soutenu qu’on ne peut pas faire une coalition avec du tout venant où des gens qu’on traitait hier de voleurs, où des gens contre qui on a porté plainte et qui se retrouvent tout d’un coup blanchis parce qu’ils ont rejoint la coalition. "D’ailleurs, on le voit sur les résultats. Quand on voit les maires qui ont été élus sous la bannière de Yewwi, pour beaucoup, je ne dis pas tous, le profil n’est pas celui qui a été choisi contrairement à ce que nous vend la coalition. On parle de transformation structurelle, de rupture dans le pays, mais quand on voit le profil des gens, ça veut dire qu’on n’a pas été regardant", a déclaré l’invité du Jury du dimanche.

Par ailleurs, on reproche à Thierno Alassane Sall d’être un opposant dans l’opposition. Pour répondre à ses détracteurs, il a martelé que : " ce que je n’ai pas accepté pour Macky Sall je ne peux pas l’accepter pour quelqu’un d’autre. Vous savez nos coalitions on se met ensemble et on oublie toutes nos contradictions. Moi je ne suis pas sur ça. Je dois aussi dire que j’ai des réserves sur le profil de certains maires. Vous avez tous constaté que les profils de certains maires ne correspondent manifestement pas au job qui leur est imparti. Quand on veut dénoncer la politique de « médiocrité » de Macky Sall, c’est-à-dire le choix des amis politiques au détriment des compétences, on ne peut pas inaugurer une nouvelle ère par ces genres de pratiques". S’agissant de Guédiawaye, dit-il, la coalition Yewwi n’était pas préparée à ce qui peut être considéré comme une démocratie saine.

Cheikh Moussa SARR
Abdoulaye SYLLA (photo)

20 février 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article