« JE NE PRÉSIDERAI PLUS UNE COMMISSION DE RÉFORME FONCIÈRE »

news-details
ME DOUDOU NDOYE, JDD

C’est un secret de polichinelle. Le foncier est une grande équation qui tarde à être résolue au Sénégal. Et pour Me Doudou Ndoye, régler le foncier définitivement ne peut pas exister au Sénégal et dans aucun pays au monde. Cependant, il pense qu’il y a deux choses à corriger. Il s’agit, dit-il, de la relation historique entre l’accaparement des terres par les lois françaises sur les dos de nos coutumes et l’accaparement des terres par les lois sénégalaises. « Il y a des lois françaises, écrites pour les Français que le président Senghor nous a mis dans notre code de la famille. Alors qu’on a des familles différentes. Aujourd’hui, notre richesse est paralysée. Vous allez dans n’importe quelle maison à Dakar, vous y trouverez 50 personnes qui meurent de faim », a expliqué Me Doudou Ndoye non sans affirmer qu’il est la solution pour régler le foncier au Sénégal. « Est-ce un appel pour demander au président de la République de vous confier la commission de la réforme foncière », lui demande le journaliste. Il rétorque : « Non, ce n’est pas un appel. Je ne présiderai plus jamais une commission de réformes foncière ».

Par ailleurs, l’ancien ministre a été interpellé sur le débat relatif à la suppression de la ville de Dakar. Et sa réponse a été simple. Il dit : « En supprimant cette ville, on supprime le Conseil municipal et donc on supprime pour chaque citoyen sa capacité à élire. Je ne pense pas que ça soit une bonne chose que d’enlever aux citoyens cette participation à la vie publique ». Il indique, dans le même sillage, être contre la nomination des maires.

Vous pouvez réagir à cet article